Un jardin au naturel

Mon jardin

Faire son compost naturellement

Les grands principes du compostage

Avoir un tas de compost ou un composteur au jardin a plein d’avantages. Mais comment être certain d’avoir du compost sain naturellement ?

 

Le principe du compostage

 

Il n’est pas très jeune, le principe du compostage ! C’est même un procédé très ancien qui permettait déjà d’améliorer la fertilité de la terre. Mais aujourd’hui, il répond, en plus, à un geste écologique important en réduisant le volume de nos poubelles, et par conséquent en réduisant les déplacements liés aux déchets !

C’est quoi le compostage ? C’est un procédé de fermentation qui va transformer biologiquement des matières organiques grâce à de l’eau, de la chaleur et de l’oxygène. Avec cette fermentation, des micro-organismes se développent dans le tas, ce sont ces derniers qui aideront à la décomposition les déchets entassés en les transformant en une matière stabilisée et riche en humus. Cette matière va pouvoir être utilisée au jardin comme amendement, car elle améliore la qualité et donc la vie du sol au grand bonheur des plantes cultivées.

 

Peut-on tout composter ?

S’il faut éviter impérativement les plantes malades et les mauvaises herbes montées en graines, ceci afin de ne pas transformer le compost en bouillon de culture, tout ne peut pas être composté. Les déchets inorganiques comme le plastique non recyclable, le ver, les métaux, les gravats ne pourront pas être dégradés… Il est préférable d’éviter aussi les déchets carnés, histoire de ne pas attirer dans le jardin tous les petits et gros mammifères mangeurs de viande !

Peut on tout composter ?

Voici une liste non exhaustive des déchets utilisables au compost :

  • Les déchets de taille et les branchages : ils doivent être coupés en petits tronçons à l’aide d’un sécateur ou d’un broyeur si leur calibre est trop important.
  • Les déchets de jardin : le gazon tondu, les herbes sèches fauchées, la paille, les végétaux et feuilles exempts de maladies, s’ils sont de grande taille, on les coupe en petits tronçons.
  • Les déchets de cuisine : les épluchures, les fruits et légumes abîmés mais non malades, les coquilles d'œuf, le marc de café, les restes de plats végétariens (non carnés)...
  • Les déchets de maison : les cendres de bois, le papier journal, les bouquets fanés, le carton indemne de scotch, les sciures de bois, les mouchoirs en papier bio, le papier essuie-tout bio, les filtres en papier bio ...

Comment gérer son compost ?

Le bac et le tas de compost se gèrent avec la même technique. Pour avoir un compost équilibré qui va facilement se décomposer, il est conseillé de respecter les règles simples suivantes :

  • placer le bac à même le sol afin que les micro-organismes du sol remontent dans le tas et jouent leur rôle d’aide à la décomposition,
  • l’exposition du tas ? de préférence ensoleillée, et à proximité d’un récupérateur d’eau au besoin, et pas trop éloigné du potager.
  • pour faciliter la gestion du compost, on classe les déchets en deux catégories distinctes : les déchets secs (bruns) et les déchets humides (verts).

Déchets secs (bruns) : branchage mort, feuilles mortes, paille, herbes sèches fauchées, coquilles d’œuf, cendre de bois, mouchoir papier bio, essuie-tout bio, carton indemne de scotch, sciures, bouquets fanés secs…

Déchets humides (verts) : branchage vert, feuilles vertes, végétaux verts, épluchures, fruits et légumes, marc et filtre café, bouquets flétris et verts, restes de plat…

Comment obtenir un compost bien équilibré ?

La technique consiste à alterner une couche de déchets bruns avec une couche de déchets humides et ainsi de suite, de suivre l’arrosage si l’eau du ciel vient à manquer, et de remuer de temps en temps pour bien aérer. Il est possible également d’ajouter un activateur de compost, pour favoriser encore la décomposition des végétaux.

Les grands principes du compostage

Pour un compost bien équilibré, il faut compter entre 3 et 5 mois pour qu’il soit bien décomposé et sente bon l’humus de forêt. On récolte alors par le bas du tas, et on regarnie le haut en rajoutant des déchets par-dessus ! Et ainsi de suite…

Pourrissoir et compost, c’est pareil ?

Le pourrissoir est un tas de déchets organiques que l’on n’a pas vraiment envie de gérer et qui n’est pas prévu pour jouer un rôle d’amendement au jardin. Les déchets y sont flanqués au fur et à mesure de leur arrivée sans autres soins et autres distinctions. Ce tas, va, à coup sûr, développer une forte odeur, c’est pour cela qu’il est préférable de le placer loin de la maison. Même si au bout de plusieurs années, la décomposition se fait, la qualité du compost n’est pas forcément au rendez-vous car tous les déchets y sont mis, même ceux de végétaux malades, il est préférable de rester prudent sur son utilisation au jardin.

Avec les bonnes techniques, le compost est un jeu d’enfant, finalement !

 

 

Motte Roland

Par Roland Motte

Expert Jardinier-créateur Roland intervient dans les métiers du jardin depuis plus de 30 ans

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...