Les plantes dépolluantes, pour améliorer l’air de votre intérieur

La pollution des intérieurs, un réel problème

Si l’air extérieur est souvent pollué notamment dans les grandes villes, l’intérieur des habitats le serait au moins dix fois plus. Cette pollution vient surtout des produits d’entretien, des peintures, des colles, des désodorisants et de certains appareils qui rejettent des gaz toxiques (comme les chaudières et les photocopieuses). Ces derniers chargent l’air intérieur de substances dangereuses pour la santé. S’il est conseillé d’aérer au moins 30 minutes par jour pour renouveler l’air, il est préconisé de choisir des produits plus naturels au quotidien, concernant par exemple le ménage. Mais il est également intéressant de se diriger vers des plantes dépolluantes, au pouvoir absorbant démontré, en 1989 par la NASA.

Comment agissent les plantes dépolluantes ?

Si les plantes dépolluantes ne remplacent pas l’aération quotidienne du logement, elles permettent tout de même de purifier l’air. En effet, elles améliorent la qualité de l’air grâce à leurs feuilles et à leurs tiges. Ces dernières captent les polluants qui sont ensuite transformés en nutriments par la plante. Ce phénomène est réalisé grâce aux micro-organismes qui se trouvent dans les racines : ce sont eux qui se nourrissent des composants de l’air pour rejeter ensuite de la vapeur d’eau. Cette action augmente ainsi l’humidité et le taux de dioxygène dans le logement. Si la plante possède de larges feuilles, l’échange gazeux est alors plus important.

Des espèces de plantes dépolluantes pour différents types de polluants

Si les plantes dépolluantes sont connues pour purifier l’air, quelles sortes de substances toxiques peuvent-elles transformer ? Tout dépend des végétaux ! Ficus, chlorophytum comosum, dieffenbachia et fougère de Boston absorbent notamment le formaldéhyde, substance nocive présente dans la fumée de tabac, les colles, les tissus et dans les rejets des chaudières. Pour capter l’ammoniac (qui se trouve en particulier dans les produits ménagers), le figuier pleureur, l’azalée et l’anthurium sont utiles. Le benzène, présent dans les plastiques, les peintures et les vernis, est neutralisé par le lierre et le gerbera. Le dragonnier marginé et l’aréca sont efficaces pour filtrer le toluène et le xylène.es plantes dépolluantes peuvent effectivement aider à absorber des composants toxiques présents dans l’air des intérieurs : bureau, appartement, boutique... Toutefois, il est primordial d’aérer quotidiennement et de supprimer les sources d’émissions nocives.

Lefebvre Emilie

Par Emilie Lefebvre

Passionnée de Jardinage depuis sa plus tendre enfance, toujours à l'affût des bons plans et des nouvelles tendances !