Comment se débarrasser des cochenilles sur les hortensias ?

Les hortensias sont des végétaux assez simples à gérer. Sauf… sauf quand des petites bêtes s’y installent. Alors, de qui parle-t-on ?

 

Une cochenille, qu'est ce que c'est ?

Plus communément appelée ‘Cochenille’, la Pulvinaire de l’Hortensia (Eupulvinaria hydrangea) est un petit insecte dont la présence est reconnaissable à l’œil nu : des amas blancs cotonneux de formes allongées se trouvent sur les tiges et sous les feuilles du végétal infesté. Puis, une substance collante et noirâtre se développe aux alentours de la plante.

Les amas blancs cotonneux sont, en fait, des sacs de ponte protégés par des sécrétions blanches cireuses et qui renferment près de 3000 œufs chacun. La maman cochenille pond une seule fois par an, en général au mois de mai. L’adulte femelle meurt après la ponte et c’est entre juin et juillet que naissent les larves mobiles, de forme ovoïde, mesurant 1 mm de long  et de couleur vert clair.

Si l'attaque de cochenilles est importante, le végétal peut en mourrir.

Les cochenilles, adultes et larves, sont des insectes piqueur-suceurs, en quelque sorte des mini-vampires, qui sucent la sève de la plante et si l’attaque est sévère, le végétal peut en mourir.

La substance collante et de couleur noire que l’on observe est tout simplement le miellat des insectes qui après avoir ingurgité la sève, expulsent logiquement leurs excréments.

Donc, en observant des amas blancs cotonneux et une substance collante noirâtre sur vos hortensias, vous êtes en présence de cochenilles.

 

Le cycle de vie de l'insecte

Au printemps, une fois sorties du sac de ponte blanc et cotonneux, les larves passent leur temps à se nourrir de la sève. A l’automne, les insectes et les dernières larves se déplacent vers les rameaux de la plante pour hiberner… tout en continuant à s’alimenter. Et au printemps suivant, les bestioles retournent vers les feuilles tendres, faciles à sucer, et poursuivent leur cycle de développement avec de nouvelles pontes, de nouvelles larves etc. Et, avec près de 3000 œufs par adulte femelle, la multiplication des cochenilles est très rapide.

Quel traitement préventif contre les cochenilles ?

Lors de l’achat des plantes, inspectez-les minutieusement et préférez les plantes saines.

Un contrôle régulier du dessous des feuilles et de la base des rameaux permet d’éliminer manuellement les insectes.

Placez des nichoirs à mésanges, ces oiseaux raffolent des cochenilles qui leur procurent des protéines.

Installez des hôtels à insectes et laissez des herbes hautes pour favoriser leur installation. Les coccinelles et les chrysopes sont d’excellents régulateurs de cochenilles.

 

Les traitements curatifs 

En cas de forte attaque, il est conseillé de couper les tiges et les feuilles atteintes, direction la déchetterie ou le pourrissoir.

Un traitement anti-cochenilles utilisable en agriculture biologique vient à bout des bestioles, l’opération est à suivre.

 

Alors, pour profiter pleinement de vos hortensias, guettez la petite bête !

 

 

Motte Roland

Par Roland Motte

Expert Jardinier-créateur Roland intervient dans les métiers du jardin depuis plus de 30 ans