Symptômes

Nos solutions

Gendarme ou Pyrrhocoris apterus

Du début de l’été à l’automne, on trouve dans de nombreux jardins des insectes rouge et noir appelés « gendarmes ». Visuellement, on les confond souvent avec les coléoptères.

 

Ils ne comptent pas au nombre des parasites des plantes mais peuvent devenir désagréables en cas de présence massive.

 

Aspect

Le gendarme commun (Pyrrhocoris apterus) est un insecte de la famille des pyrrhocoridae, très répandu en Europe centrale.

À l’âge adulte, il mesure environ 1 cm de long. Son corps est rouge avec des taches noires. Il ne peut pas voler car ses ailes avant sont trop courtes.

 

Mode de vie

Les gendarmes apparaissent en plus grand nombre dans les endroits chauds et secs. Leur tendance au rassemblement de masse est induite par des sécrétions hormonales. Ils se posent le plus souvent sur les tilleuls, les robiniers et les mauves, dont ils aspirent la sève avec leur trompe. Ils ne causent cependant pas de dégâts auprès des plantes. Les gendarmes se nourrissent également des sucs d’insectes morts.

 

Pour le reste, on ne sait pas grand-chose de leur alimentation, si ce n’est que des insectes vivants, ou plus précisément leurs œufs, doivent probablement aussi figurer dans leur spectre alimentaire.

 

Hivernage

Les gendarmes adultes hivernent en communauté (souvent par groupe de 100 !), agglutinés dans les feuillages sous les buissons ou serrés les uns contre les autres sur les troncs d’arbre.

 

Dans les climats chauds, ils quittent leurs quartiers d’hiver vers la mi-mars. L’accouplement a lieu entre avril et mai. Après la ponte, des larves rouges éclosent. Celles-ci obtiendront plus tard une tête noire et une tache noire sur leur carapace. Le mouchetage rouge et noir n’apparaît qu’à l’âge adulte.

 

Un "parfum" intimidant​

gendarmeLorsque les gendarmes se sentent menacés ou s’ils sont attaqués, ils excrètent un liquide nauséabond de glandes spéciales. Cela permet d’avertir les autres animaux et de les inciter à fuir.

 

Mesures à prendre

Comme les gendarmes ne sont pas nuisibles pour les plantes, il n’est pas nécessaire de prendre des mesures d’éradication. Néanmoins, leur présence massive les rend souvent pénibles, notamment aux abords des maisons, par exemple sur les terrasses.