SOS envahisseurs

Ma maison

Je suis envahi par les fourmis !

Je suis envahi par les fourmis !

Que vous ayez un jardin, ou simplement une maison ou bien encore un appartement, vous pouvez un jour ou l’autre et de manière récurrente (voire permanente) être envahi par les fourmis.

Si la fourmi c’est sympa et inoffensif pour l’homme, notre ami l’insecte de colonie devient tout de suite plus embarrassant lorsqu’il vient à occuper nos plantes et notre chez-nous (et plus particulièrement le coin cuisine et garde-manger). Alors, stop ! Je dis stop à toi formica (c’est son nom latin) ! Stop à toi foumilière du jardin, fourmi dans la maison Voici tous les remèdes possibles pour vous en débarrasser. Fourmi, prends garde à toi ! Voici nos astuces pour contrer ses insectes.

La fourmi pour les nuls

«Qui connaît son ennemi comme il se connaît, en cent combats ne sera point défait.»

Ça, c’est Sun Tzu qui le disait dans son traité de stratégie militaire « l’Art de la Guerre » livre de chevet best-seller de tout bon guerrier qui se respecte et de l’homme d’entreprise du XXIème siècle (qui est un loup pour l’homme vous en conviendrez). Ce qui marche pour l’humain marche pour tout ce qui est son ennemi, donc par extension : pour les fourmis.

Je suis envahi par les fourmis !

Les fourmis sont apparues bien avant l’homme à la fin du Crétacé et seraient une évolution des guêpes (dont je vous parlerai dans un prochain article). Elle fait partie de la famille des insectes (donc elle a 6 pattes). Elle vit en colonie et s’est adaptée à tous les milieux terrestres et souterrains. Les œufs des fourmis sont pondus par une reine (rarement plus). La plupart des individus de la colonie sont des femelles asexuées appelées « ouvrières ». Elles vivent dans un nid qui peut contenir des milliers (voire des millions) d’individus organisés autour de la vie du nid, du bien-être de la reine et de l’élevage des œufs/larves. Périodiquement des essaims de reines et de mâles ailés quittent la colonie et s’envolent pour la reproduction. Les mâles meurent après s’être reproduits et les reines fécondées partent pour fonder de nouvelles colonies.

Fini le résumé des cours de science naturelle niveau CM2

Passons à l'extermination

Y a t-il une ouvrière pour sauver la reine ?

La colonie possède une seule et unique reine. C’est elle qui pond tous ces œufs

La première méthode proposée est la plus ultime, mais aussi la plus définitive. Je vous ai appris que la colonie possède une seule et unique reine. C’est elle qui pond tous ces œufs, donc toutes les fourmis qui pullulent actuellement autour de vos pieds.

Aussi, si vous tuez la reine, vous tuez la colonie qui se retrouve sans maman, ni monarque. Il est évidemment plus facile de la trouver dans une fourmilière visible dans votre jardin qu’au sein d’une colonie logée sous votre maison. Pour le cas présent, nous sommes dans un jardin. Trouvez la fourmilière en suivant la trace des ouvrières se promenant à la queue leu leu.

Vous y êtes ? Si le sol le permet, creusez le nid, éparpillez le tout et observez celle qui sera la plus grosse. Il y a de fortes chances pour que ce soit la reine. Avant de l’écraser, posez-lui la question « Are you the Queen ? ». Si elle vous répond par l’affirmative, ou pire si elle se terre dans un profond mutisme (et dans le doute) : éliminez là.

 

Fourmi du jardin = chagrin

Au fond de vous, vous aimez la fourmi. Mais, (car il y a un mais - toujours), si elle devient l’ennemie de vos plantes que vous bichonnez amoureusement, là vous n’êtes plus tout à fait raccord sur le contrat de collocation. La fourmi a un gros défaut, c’est qu’elle est très amie des pucerons qu’elle élève en troupeaux sur vos plantes. Les pucerons sont des insectes piqueurs suceurs qui se nourrissent de la sève de vos plantes (de vrais vampires de chlorophylle). Le suc qu’ils produisent est ensuite collecté par les fourmis qui le rapportent à la colonie pour la nourrir. Et ça, c’est non !

Alors voici quelques trucs de Grand Mère:

Je suis envahi par les fourmis !

  • Le marc de café qui agit comme un véritable poison
  • L’eau bouillante. Que vous verserez abondamment sur le nid jusqu’à ce que celui-ci soit noyé et totalement ébouillanté.
  • Le citron, la fourmi le déteste. Laissez trainer des morceaux d’un vieux citron et répandez du jus acide là où elles passent.
  • La craie. Vous savez, celle des tableaux noirs ! Faites l’essai en traçant un cercle à la craie autour d’une fourmi, vous serez surpris de voir qu’elle ne le franchira pas.
  • Le sel, répandez-le dans et autour du nid.
  • L’essence de lavandin (made in Provence). Imbibez un coton hydrophile avec de l’essence de lavandin, tamponnez les passages et accès des fourmis et badigeonnez le nid en laissant ensuite le coton sur le nid.
  • Traitez vos plantes contre les pucerons : plus de pucerons = plus de fourmis sur vos plantes. Pour cela vous pouvez opter pour la méthode naturelle à base de coccinelles ou en utilisant des produits de traitement anti-pucerons.
  • Des bols d’eau aux pieds de votre table de jardin. Quoi de plus agaçant que d’être envahi à table par des milliers d’individus qui vous gâchent la fête. La fourmi ne sait toujours pas nager (sauf mutation de dernière minute). Si vous trempez les pieds de votre table dans des bols d’eau, les fourmis ne pourront y monter sans se noyer.
  1. Pas envie de vous compliquer la vie avec les décoctions de mamie ? Comme je vous comprends ! Allez jeter un œil ici pour découvrir le produit de traitement qui conviendra le mieux à la nature de l’infestation (en piège, en spray, en gel, en boîtes appâts, etc…).

Fourmi dans la maison nourrit une garnison

 

Après le jardin, le chez-soi. Vous êtes en maison ou en appartement et vos pièces de vie ressemblent à une immense fourmilière ? Voici des conseils préventifs ET curatifs simples et (toujours) efficaces.

  • Nettoyez vos sols, tables et chaises après chaque repas. Et oui ! Si les fourmis se sentent bien chez vous c’est qu’elles ont a disposition un garde-manger sans trop se fatiguer. Allez, hop ! On débarrasse les tables, on ramasse les miettes (ou on les aspire) et on en profite ensuite pour passer un coup de serpillière imbibée d’eau et de quelques gouttes de lavandin (répulsif).

Une fourmi éclaireur quitte votre table du petit-déjeuner ? : ne la laisser pas repartir (en gros écrasez-la) car elle part prévenir toute sa famille, et la fourmi est plutôt du genre « famille très nombreuse ».

  • Une fourmi éclaireur quitte votre table du petit-déjeuner ? : ne la laisser pas repartir (en gros écrasez-la) car elle part prévenir toute sa famille, et la fourmi est plutôt du genre « famille très nombreuse ».Un joli filet de fourmi court le long de votre mur ? : un peu d’eau de javel sur un coton devrait suffire. Une fois de plus ici, l’extrait de lavandin est très efficace et sent vraiment bon.
  • Cherchez les lieux de passages : les fourmis viennent du dehors, aussi vérifiez les aérations, pas de portes, fenêtres, trous dans les murs etc… Colmatez, calfeutrez, rebouchez.
  • Rangez vos aliments si possible dans des contenants hermétiques : et placez-les plutôt en hauteur qu’au sol (à hauteur directe de fourmis).
  • Gardez votre évier propre après chaque usage. : faites vous violence et ne laissez pas de vaisselle sale.
  • Si vous avez des animaux domestiques (chien/chat) : prenez un bol plus grand que leur gamelle mettez-y de l’eau puis posez l’écuelle du chien-chien ou du chat-chat dedans. Comme une île perdue au milieu de l’océan, le repas de votre ami de compagnie sera protégé des micro-prédateurs par cette piscine infranchissable. Évidemment, Popi et Grominet n’ayant pas appris la propreté, veillez à nettoyer après leur passage, car ils ont forcément répandu des miettes tout autour de leur plat.
  1.  
  2. Les armes pour éliminer ces mille et une pattes

Vous vous êtes assuré que votre maison est propre et sans appât naturel ? Passons aux choses sérieuses : l’éradication ! Les solutions proposées ne sont pas uniques et peuvent tout à fait être combinées afin d’assurer une totale efficacité de votre stratégie guerrière anti-fourmis.

  • Le gel que vous disposerez en petites gouttes sur les lieux de passages ou aux abord du nid.
  • Le spray, qui vous permet de traiter de plus grandes surfaces et de créer des barrières protectrices autour de votre habitation, mais aussi sur vos terrasses et dallages
  • Le destructeur de fourmilière qui s’utilise soit en poudre soit diluée et s’appliqué à l’arrosoir autour de votre maison, sur votre terrasse…
  • Les boîtes appâts, idéales et sûres pour votre maison, vous les disposerez aux endroits stratégiques. La matière active contenue à l’intérieur est protégée par la boîte ce qui évite tout risque de contact pour vos enfants et vos animaux domestiques.

Je suis envahi par les fourmis !

Une bonne fourmi de maison étant une fourmi morte, il n’en va pas de même pour vos animaux de compagnie et encore moins pour votre progéniture. Aussi il est évident que vous devez faire en sorte que ces produits ne se retrouvent jamais à leur portée : en les installant dans des endroits inaccessibles pour ces derniers (mais pas pour les fourmis) et en les rangeant dans des endroits en hauteur, fermés de préférence et hors de portée des chérubins.

Que la lutte commence !

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...