Plantes d'intérieur

Ma maison

Le jardin d'intérieur

Plantes de la maison

Tout le monde sait qu’ajouter des plantes vertes à une pièce permet de la rendre plus agréable. On sait sûrement moins que ces mêmes plantes contribuent à filtrer l’air d’une habitation et, comme le prouvent différentes études, augmentent la productivité. Alors, n’attendez pas l’été pour exercer vos talents de jardinier, vous pouvez très bien les mettre à profit dès maintenant !

Comment disposer vos plantes de la maison ?

Bien sûr, vous pouvez aussi vous livrer aux joies du jardinage d’intérieur dans une serre. Mais si vous n’en avez pas ou que vous habitez en appartement, cet article devrait vous être utile.

Avantage du jardinage d’intérieur, vous pouvez dédier à votre activité autant d’espace que vous le souhaitez, car de nombreuses plantes, parmi lesquelles les herbes aromatiques et les tomates, peuvent par exemple être cultivées sur un appui de fenêtre.

La plupart des plantes de jardin peuvent être cultivées dans un environnement intérieur.

Vous pouvez en disposer sur des tables, des étagères ou à même le sol, mais veillez dans ce dernier cas à ce que votre revêtement de sol soit adapté à la situation, car il recevra fatalement des gouttes d’eau. La plupart des plantes de jardin peuvent être cultivées dans un environnement intérieur (du moment que vous avez assez de place), mais pensez malgré tout à regrouper des plantes ayant les mêmes besoins en termes de lumière, d’humidité et d’arrosage.

 

L'importance de la lumière 

 

L'importance de la lumière

La photosynthèse (conversion de lumière en alimentation par les feuilles des plantes) est indispensable à la croissance des plantes. La lumière est donc très importante pour vos plantes, et vous aurez peut-être besoin d’acheter une lampe de croissance. En effet, même si vous disposez des plantes sur un appui de fenêtre, l’ensoleillement hivernal dont elles bénéficieront ne sera peut-être pas suffisant.

Les plantes absorbent les rayonnements lumineux de longueurs d’onde bien spécifiques grâce à leurs photorécepteurs, et la lumière à laquelle vous exposez votre jardin d’intérieur doit avoir la même longueur d’onde que le rayonnement solaire (eh non, vos ampoules électriques ne conviennent pas !). Veillez à positionner la lampe de croissance à proximité de la plante, mais pas trop près, pour éviter de lui brûler les feuilles. Votre jardin d’intérieur devra bénéficier d’environ 15 heures de lumière par jour.

Votre jardin d’intérieur devra bénéficier d’environ 15 heures de lumière par jour.

L’hormone connue sous le nom de florigène contrôle la formation des boutons et la floraison. Les plantes dites « de jour long » ont besoin de 14 à 18 heures de lumière pour produire la quantité de florigène nécessaire à la floraison.

Pour leur part, les plantes « de jour court » se contentent de 10 à 13 heures d’éclairage ; si cette quantité est dépassée, le florigène peut être détruit, ce qui empêchera toute floraison.

Un conseil : si vos plantes de jardin intérieur ont de petites feuilles, des tiges minces ou si leur couleur est plus pâle qu’elle ne devrait l’être, elles ne reçoivent peut-être pas assez de lumière.

Température et humidité

 

Des températures trop élevées ou trop basses peuvent avoir un effet négatif sur la croissance de vos plantes et sur leur floraison. En général, des températures comprises entre 18 et 24 °C leur conviennent parfaitement, même s’il existe de nombreux végétaux qui s’accommodent sans problème de températures plus basses. Si vos plantes vous semblent chétives, si elles manquent de vigueur ou ont des feuilles jaunâtres, essayez d’y remédier en jouant sur la température de la pièce.

L'importance de l'humidité pour les plantes de la maison

Si l’on peut assez facilement réchauffer ou refroidir une pièce, il est plus difficile d’en contrôler le degré d’humidité. En hiver, l’air tend à être plus sec, un effet que renforce le fonctionnement d’un chauffage central. Si vos plantes perdent leurs feuilles ou si celles-ci deviennent marron sur leur pourtour, il est possible qu’il s’agisse d’un problème d’humidité. Vous pouvez augmenter le degré hygrométrique :

  • en humidifiant vos plantes chaque jour (sauf s’il s’agit de plantes à feuilles velues : dans ce cas, l’eau s’y accumule, ce qui peut causer des maladies).
  • en regroupant les plantes de votre jardin d’intérieur, ce qui crée un microenvironnement de degré hydrométrique plus élevé et présente l’avantage d’une mise en œuvre simple.
  • en plaçant les pots sur des soucoupes dotées de billes d’argile ou d’un substrat horticole humidifiant.
  • en installant un humidificateur.

 

Le support de culture

En plus de permettre aux plantes de s’enraciner, la terre et le compost retiennent l’humidité et fournissent différentes substances nutritives. Le choix d’un bon terreau de rempotage aidera votre jardin d’intérieur à s’épanouir. Évitez d’utiliser de la terre de jardin ordinaire car celle-ci est lourde et peut contenir des mauvaises herbes et des insectes nuisibles pour vos plantes !

Vous trouverez en magasin des mélanges spécifiques pour plantes d’intérieur : ils doivent être meubles et avoir un bon pouvoir drainant. Enfin, il est possible d’effectuer un apport en engrais, qui fournira tous les nutriments et minéraux nécessaires à la croissance de vos plantes. Ceci est tout à fait recommandé pour obtenir de très belles plantes d’intérieur.

Rentrer ou sortir vos plantes

On peut cultiver les plantes en semant des graines, ou bien mettre en pot des plantes du jardin. Avant de les rentrer dans la maison, vous devrez acclimater les plantes (même chose si vous décidez de replanter en pleine terre vos plantes d’intérieur).

Rempotage des plantes de la maison

Une fois que vous aurez fait pousser les plantes de votre choix dans votre nouveau jardin d’intérieur, vous aurez peut-être envie de les transférer au jardin, le printemps venu. Pour les acclimater, vous devrez les placer dehors, dans une zone ombragée, pendant 3 à 4 heures par jour et ce pendant 7 à 10 jours, avant de les laisser définitivement dehors. Augmentez progressivement cette durée de 1 à 2 heures par jour environ. Le deuxième ou le troisième jour, placez-les de manière à ce qu’elles bénéficient du soleil matinal et remettez-les à l’ombre l’après-midi. Au bout de 7 à 10 jours, vous devriez pouvoir les planter dans votre jardin. Ce processus est connu sous le nom d’endurcissement.

Comment soigner les plantes d’intérieur

Votre jardin d’intérieur aura certainement besoin d’arrosages plus fréquents que votre jardin extérieur. À la maison, la terre des pots de fleurs se dessèche parfois plus rapidement que le sol de votre jardin. Nous vous recommandons d’arroser avec de l’eau à la température de la pièce et sans détremper la terre car un excès d’eau peut causer des maladies et faire pourrir les racines. Vous reconnaîtrez un excès d’eau aux signes suivants : les tiges perdent de leur tonus, les feuilles du bas tombent, la plante se décolore ou sa croissance est retardée.

Toutefois, il peut être aussi dangereux pour la plante de ne pas l’arroser assez, alors vérifiez que les feuilles ne flétrissent pas ou ne brunissent pas, et que la terre n’est pas sèche. Outre l’apport en eau, vérifiez que vos plantes d’intérieur bénéficient d’un niveau suffisant de substances nutritives.

La plupart des nutriments contenus dans le compost étant rapidement absorbés par les plantes, il faudra donc veiller à leur donner de l’engrais pour les fortifier.

 

 

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...