La Pause Jardin TV

Mon jardin

Les pucerons

Drôles de bestioles que les pucerons, il en existe plus de 4000 variétés réparties dans une trentaine de familles. Et sur le total, environ 250 sont pénibles pour nous les jardiniers.

Comment reconnaitre les pucerons

Des pucerons, il en existe de toutes les couleurs, des noirs et des verts, bien-sûr, mais aussi des rouges, des jaunes, des blancs, des bleus, des bruns … Pas plus grand que 4 millimètres, pour les plus gros d’entre eux, ces bestioles sont capables de porter préjudice à bien des plantes. Rappelez-vous, c’était hier, ou presque, au début du 20ème siècle, le phylloxera, l’une de ces 4000 variétés, c’est amusé à détruire la quasi totalité du vignoble français. Après cette hécatombe, il a fallut trouver des vignes résistantes à ce fléau !

 

pucerons sur rosier

 

Et les plantes trouvent des combines pour essayer de se protéger de ces parasites, certaines attirent, grâce à leurs fleurs, les prédateurs du puceron comme les syrphes, les coccinelles ou les chrysopes, d’autres insectes, un peu plus sympas, capables de manger près de 100 pucerons par jour.

 

Pour nous les jardiniers, lorsqu’arrive le printemps, il faut guetter les attaques qui se produisent sur bien des plantes et en particulier sur les rosiers ou les cerisiers. Il existe de nombreuses méthodes pour réduire la présence de ces maudites bestioles. En général, les pucerons se trouvent aux extrémités des pousses, là ou les tissus de la plante sont plus tendres. Avec leur rostre, un genre de tube à la place de la bouche, ils vont pomper la sève des plantes. Rien de grave s’il n’y a qu’un individu, mais lorsque vous avez droit à une colonie complète de pucerons-suceurs, les feuilles du végétal se déforment et la plante s’affaiblie, pour aller parfois jusqu’à la mort si le jardinier n’intervient pas.

 

Les pucerons secrètent un miellat collant sur le feuillage. Ce miellat disparaitra dès que les pucerons auront disparu !

Comment s’en débarasser ?

Plusieurs méthodes existent ! Vous pouvez déjà tailler les extrémités des plantes atteintes pour éliminer la colonie. Plantez à proximité de vos rosiers des lavandes ou du romarin dont le parfum repousse ces insectes.

 

Autre technique astucieuse, pratique et décorative : semez des prairies fleuries Naturen, certains de ces mélanges de fleurs servent à attirer les prédateurs des pucerons, ainsi, vous protégez vos fleurs avec d’autres fleurs ! Et si tout cela n’est pas assez efficace, il vous reste l’insecticide naturel à base d’huile de colza, parfait en la circonstance.

 

Le puceron est indispensable au jardin pour apporter la nourriture nécessaire aux coccinelles, sans puceron, pas de petites bêtes à Bon Dieu dans le ciel. Bon, d’accord … Mais trop, c’est trop !

 

Cliquez ici pour plus d’informations :

Produits associés

Toutes les vidéos

Les plantes vertes et fleuries décorent nos intérieurs avec beaucoup de panache, elles sont souvent de véritables sources de bien-être et de fierté. Mais dès qu’elles montrent des signes de fatigue ou jaunissent, aïe, aïe, aïe… C’est un vent de panique qui souffle sur la maisonnée.

Dans la vie, il y a des cactus… Et même un certain nombre, parce que la famille compte plus de 2000 espèces différentes ! Alors rassurez-vous, y’en aura pour tous les goûts.

En petit nom d’oiseau « courge » n’est pas forcément un qualificatif très apprécié ! Par contre, au jardin, la famille des cucurbitacées fait souvent l’unanimité : on adore.

Pourquoi faut-il tailler les fruitiers ? A la fin, on se le demande car il faut bien l’avouer, la taille, c’est toujours complexe et on a une peur bleue de tout faire de travers ! Mais par contre, quel bonheur d’avoir ses propres fruits, d’aller à la maraude même dans son propre verger.

Le Ficus est un arbre tropical originaire d’Asie, qui, lorsqu’il est cultivé dans ses conditions, peut atteindre 30m de haut. En latin « Ficus » veut dire « Figuier », le plus plébiscité est le Ficus ‘benjamina’ qu’on appelle aussi « Figuier pleureur », mais ne cherchez pas les figues. Sous notre climat continental, ce végétal est cultivé en plante verte d’intérieur.

Au siècle dernier, le potager était vivrier et devait être assez grand pour nourrir toute la famille. Et les longueurs des rangs de pommes de terre, les lignes de poireaux, haricots, carottes… Parfois, le jardin était quasi un champ ! Aujourd’hui, après un petit passage à vide, le potager fait son grand retour mais au carré… dans des bacs.