La Pause Jardin TV

Mon jardin

Préparer le sol au potager

En début de saison, au printemps, il est important de préparer le sol du potager. Une fois les dernières gelées hivernales passées, la première étape à faire est ... le désherbage !

Rendre la terre meuble

Eh oui, impossible de laisser les herbes indésirables en place au risque de les laisser pousser, qu’ellesdonnent des graines et pour finir qu’elles envahissent irrémédiablement tout votre espace potager.

Une fois cette opération effectuée, il est temps de rendre la terre meuble. Qu’est-ce que c’est que cette bête-là ? Vos semis ou vos plants vont, au départ de leur végétation, avoir de toutes petits racines appelées radicelles. C’est par ses dernières que vos végétaux se nourrissent et donc favorisent leur développement. Dans une terre dure comme un roc, les petites radicelles ne pourraient pas s’y développer et du coup, votre culture ne verrait pas le jour.

Préparer le sol au potager 2

Ainsi, en rendant la terre meuble, vous facilitez la vie de tous vos semis et vos petits plants qui ne demandent qu’à pousser. Pour effectuer cette opération, vous avez différents outils à votre disposition.

Si la parcelle de terre est grande, privilégiez une motobineuse à moteur, avec ses « fraises » elle retournera la terre sur au moins 10 centimètres de profondeur sans que vous ayez le moindre effort à fournir. Si l’espace à préparer est de petite taille, la bêche ou la ‘Grelinette’ est l’outil préconisé. Là aussi, retournez votre terre sur seulement 10 centimètres de profondeur afin de respecter les différentes couches bactériologiques du sol pour mieux respecter ses qualités.

Et ensuite …

Préparer le sol au potager 1

Une fois le gros d’œuvre fini, munissez-vous d’une griffe pour égaliser le sol et retirer les éventuelles grosses racines d'herbe restantes. Si d’aventure quelques mauvaises herbes avaient été malencontreusement épargnées au désherbage, le sarcloir est l’outil indispensable à ce moment des opérations. Avec sa lame unique, le sarcloir coupe la mauvaise herbe sous le pied. Le mieux est encore d’utiliser le sarcloir juste après une bonne pluie, ainsi en « balayant » votre lopin de terre les mauvaises herbes vont être retirées facilement, racines comprises. Il ne vous restera plus qu’à mettre les herbes indésirables au compost.

Pendant la saison lorsque vos cultures sont en place, le sarcloir est l’arme absolue contre le développement des mauvaises herbes en passant régulièrement ce fameux « coup de balai » entre les plantes cultivées. Mais aussi, il permet de « casser la croûte terrestre » est ainsi de favoriser la pénétration d’eau de pluie dans le sol.

De beaux et bons légumes commencent par une terre saine et propre.

Produits associés

Toutes les vidéos

Les plantes vertes et fleuries décorent nos intérieurs avec beaucoup de panache, elles sont souvent de véritables sources de bien-être et de fierté. Mais dès qu’elles montrent des signes de fatigue ou jaunissent, aïe, aïe, aïe… C’est un vent de panique qui souffle sur la maisonnée.

Dans la vie, il y a des cactus… Et même un certain nombre, parce que la famille compte plus de 2000 espèces différentes ! Alors rassurez-vous, y’en aura pour tous les goûts.

En petit nom d’oiseau « courge » n’est pas forcément un qualificatif très apprécié ! Par contre, au jardin, la famille des cucurbitacées fait souvent l’unanimité : on adore.

Pourquoi faut-il tailler les fruitiers ? A la fin, on se le demande car il faut bien l’avouer, la taille, c’est toujours complexe et on a une peur bleue de tout faire de travers ! Mais par contre, quel bonheur d’avoir ses propres fruits, d’aller à la maraude même dans son propre verger.

Le Ficus est un arbre tropical originaire d’Asie, qui, lorsqu’il est cultivé dans ses conditions, peut atteindre 30m de haut. En latin « Ficus » veut dire « Figuier », le plus plébiscité est le Ficus ‘benjamina’ qu’on appelle aussi « Figuier pleureur », mais ne cherchez pas les figues. Sous notre climat continental, ce végétal est cultivé en plante verte d’intérieur.

Au siècle dernier, le potager était vivrier et devait être assez grand pour nourrir toute la famille. Et les longueurs des rangs de pommes de terre, les lignes de poireaux, haricots, carottes… Parfois, le jardin était quasi un champ ! Aujourd’hui, après un petit passage à vide, le potager fait son grand retour mais au carré… dans des bacs.