La Pause Jardin TV

Mon jardin

Créer son gazon

Gazon, pelouse, tapis vert, pré, herbage…tous ces mots pour définir cette étendue de verdure qui nous tient tant à cœur. Et oui, c’est qu’on l’adore bien verte et drue à souhait, pour de fabuleuses parties de foot endiablées, des siestes prolongées à faire pâlir tous les jardiniers du monde, des pique-niques sous le signe de la bonne humeur ou encore pour ce paysage reposant et relaxant à partager entre amis lors de soirées conviviales côté barbecue.

Le tableau est parfait, non ? Alors, votre mission, si vous l’acceptez, sera de réussir votre pelouse …

Que choisir ?

D’abord, le choix. Gazon dit rustique pour les amateurs de jeux d’extérieur, gazon d’agrément pour la petite sieste sous l’arbre, et gazon d’ornement pour une belle pelouse à l’anglaise ?

 

Mais aussi, gazon pour l’ombre si votre jardin ne reçoit pas beaucoup de soleil, gazon du Sud résistant à la sécheresse et gazon dit de regarnissage juste pour combler les trous dans la pelouse existante.

Comment créer votre pelouse

 

 

Quelle est la meilleure période ?

D’abord, le choix. Gazon dit rustique pour les amateurs de jeux d’extérieur, gazon d’agrément pour la petite sieste sous l’arbre, et gazon d’ornement pour une belle pelouse à l’anglaise ?

Mais aussi, gazon pour l’ombre si votre jardin ne reçoit pas beaucoup de soleil, gazon du Sud résistant à la sécheresse et gazon dit de regarnissage juste pour combler les trous dans la pelouse existante.

Comment faire ?

 

Commencez par nettoyer le terrain, les herbes indésirables et leurs racines doivent disparaître. La terre que vous voulez ensemencée doit être meuble, en d’autres termes, elle doit être friable pour que les graines puissent s’y développer. Il vous faut donc passer le motoculteur, il n’est pas nécessaire de la retourner en profondeur, 10 centimètres seront suffisants. SI la surface est plus petite, là, il faudra jouer de la bêche pour nettoyer le terrain. Puis munissez-vous d’un râteau, ‘balayez’ toute la surface pour retirer les gros cailloux.

 

Écarteur

 

Ca y est, votre petit lopin de terre est propre et prêt à être semé. Le semoir est facile d’utilisation, vous mettez les graines dans le bac, vous roulez sur la surface et elles se dispersent. Sinon vous pouvez semer à la volée en dehors des jours de grand vent. Après cette opération, il vous reste à passer le rouleau sur toute la partie semée afin d’enfoncer légèrement les graines dans la terre.

 

Le tour est joué, votre pelouse est semée ! Maintenant, il vous suffit d’espérer les pluies du ciel pour ne pas à avoir à arroser … Mais si vous avez respecté les périodes de semis préconisées ci-dessus, le travail sera fait par Dame Nature !

 

Une fois la pelouse levée, pensez à ajouter un engrais pour un gazon plus dense et plus robuste.

 

Vous cherchez un engrais ? un désherbant ? un rénovateur de pelouse ? alors cliquez ici.

Produits associés

Toutes les vidéos

Les plantes vertes et fleuries décorent nos intérieurs avec beaucoup de panache, elles sont souvent de véritables sources de bien-être et de fierté. Mais dès qu’elles montrent des signes de fatigue ou jaunissent, aïe, aïe, aïe… C’est un vent de panique qui souffle sur la maisonnée.

Dans la vie, il y a des cactus… Et même un certain nombre, parce que la famille compte plus de 2000 espèces différentes ! Alors rassurez-vous, y’en aura pour tous les goûts.

En petit nom d’oiseau « courge » n’est pas forcément un qualificatif très apprécié ! Par contre, au jardin, la famille des cucurbitacées fait souvent l’unanimité : on adore.

Pourquoi faut-il tailler les fruitiers ? A la fin, on se le demande car il faut bien l’avouer, la taille, c’est toujours complexe et on a une peur bleue de tout faire de travers ! Mais par contre, quel bonheur d’avoir ses propres fruits, d’aller à la maraude même dans son propre verger.

Le Ficus est un arbre tropical originaire d’Asie, qui, lorsqu’il est cultivé dans ses conditions, peut atteindre 30m de haut. En latin « Ficus » veut dire « Figuier », le plus plébiscité est le Ficus ‘benjamina’ qu’on appelle aussi « Figuier pleureur », mais ne cherchez pas les figues. Sous notre climat continental, ce végétal est cultivé en plante verte d’intérieur.

Au siècle dernier, le potager était vivrier et devait être assez grand pour nourrir toute la famille. Et les longueurs des rangs de pommes de terre, les lignes de poireaux, haricots, carottes… Parfois, le jardin était quasi un champ ! Aujourd’hui, après un petit passage à vide, le potager fait son grand retour mais au carré… dans des bacs.