Inspirations LaPauseJardin

Inspirations

Un jardin en pente

Un jardin en pente

Si les constructions récentes évitent les parcelles en pente pour faciliter les usages, il n’est pas rare de trouver des jardins à la géométrie proche d’une mini-colline ou bien encore en escalier. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, un jardin pentu ou en terrasse a bien des avantages par rapport à un terrain plat. Pour en bénéficier pleinement, rien de mieux que de s’inspirer des méthodes et techniques des anciens.

Jardin d’agrément quelques aménagements sont nécessaires

La pente d’un jardin d’agrément permet de donner très facilement du relief aux plantes que vous aurez choisies. Celui-ci mettra naturellement en valeur les fleurs et les arbustes, chose difficile (voire impossible) dans un jardin plat.

Des astuces pour casser la pente

Un jardin en pente

Si votre jardin est très pentu, il vous faudra y creuser des marches (15 cm de hauteur maximum) sur toute la longueur. Elles absorberont facilement la différence de niveau entre la base de votre jardin et son sommet.

En plus de faciliter vos déplacements, ces nouvelles surfaces planes seront très utiles et pratiques à utiliser et à entretenir. Décorés avec des végétaux de votre choix, ils créeront un rythme harmonieux.

Réduisez les surfaces de pelouse

Si vous ne souhaitez pas de travaux d’aménagement lourds pour casser la pente de votre jardin et si celui-ci est très grand et pentu, je vous invite à en réduire au maximum la surface à tondre. Si vous n’avez jamais tenté l’expérience et que votre tondeuse n’est pas auto-tractée vous risquez de pester à chaque remontée.

Un jardin en pente

Plantez ici et là des massifs de fleurs ou des arbustes qui réduiront naturellement et joliment les surfaces enherbées.

Si vous n’êtes pas non plus prêts à vous lancer dans de nouvelles plantations, voici un dernier conseil de tonte : favorisez les déplacements en lignes horizontales du haut vers le bas de votre jardin. L’effort sera moindre et vous n’aurez qu’une seule remontée à effectuer à la fin de la tonte.

Petit jardin ? pensez pratique !

Si votre jardin est de petite dimension, n’oubliez jamais qu’une surface plane est précieuse pour installer votre mobilier. Nivelez dans ce cas une grande partie de votre surface et reportez le surplus de terre au niveau du reste de la pente.

Un potager à étage

Si la culture d’un potager est bien plus aisée sur une surface plane, la culture en étage réserve un bel avantage. En effet, les escaliers formés artificiellement offrent de plus grandes surfaces exposées au soleil. De plus, les  plans verticaux composés de bois ou de pierre accumulent la chaleur et la diffuse dans la terre, favorisant des pousses plus vigoureuses des végétaux qui bénéficient d’un chauffage naturel par le sol.

Dressez des plessis

Nous l’avons déjà vu dans la rubrique « je crée mon premier potager » : surélever son jardin avec des plessis est une technique ancestrale communément utilisée au Moyen Âge. Le plessis a un double avantage : il surélève le potager d’environ 15 cm facilitant ainsi son travail et sa récolte. La terre ramenée pour surélever le potager est également plus facile à travailler et à changer lorsqu’elle s’appauvrit.

Dans le cas d’un jardin en escaliers, le plessis aura un 3ème avantage (et non des moindres) celui de retenir la terre pour éviter les glissements de terrain.

Vous trouverez très facilement des plessis prêts à l’emploi en jardininerie.

Ils sont généralement faits de bois de châtaigner ou de noisetier.

Formez des parois verticales en bois

Le bois offre une bonne alternative à la pierre pour maintenir la terre.  Il est plus léger, donc plus facile à manier et surtout plus facile à couper en fonction de vos besoins. Même si sa durée de vie est moins longue que celle de la pierre, vous pouvez choisir des essences de bois dense comme le châtaignier qui a une excellente tenue dans le temps.

Pour préserver au maximum le bois du contact avec la terre (et augmenter ainsi sa longévité), vous pouvez intercaler entre celui-ci et le sol un feutre de jardin.

Créez des terrasses en commencant par le bas

Un jardin en pente

Un potager en pente est tout simplement impossible. Son existence créera inévitablement de l’érosion, des ravinements, des ruissellements des eaux d’arrosage et de pluie et ne permettra pas aux engrais ni aux traitements de se répartir de façon homogène.

Aussi, des terrasses s’imposent ! Commencez toujours par le bas de votre jardin jusqu’à son sommet en construisant des étages d’environ 65 cm à 1 m de haut maximum afin que le résultat forme un ensemble harmonieux.

Si vous avez les moyens suffisants et le dos solide, créez des murs en pierres naturelles. Une fois fini votre potager aura un petit air de jardin provençal.

Le système “D”

Si vous ne voulez pas, ou ne pouvez pas créer d’étages pour votre potager et que la pente de votre jardin est faible, voici un dernier conseil : plantez toujours vos rangs de légumes à la perpendiculaire de la pente.

Cette disposition créera naturellement des petits paliers qui réduiront le risque de ravinement.

Pour éviter l’érosion du sol, préférez un arrosage goutte-à-goutte qui diffusera en continu et à faible dose l’eau nécessaire pour nourrir vos plantes.

Enfin, pour le labour, commencez toujours par le haut. Les particules de terres glisseront naturellement dans le sens de la pente. Il faudra donc veiller à les remonter à chaque fois.

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...