Créer son jardin

Mon jardin

La rotation des cultures

rotation des cultures

Rotation ? Qu’est-ce donc que cette bête-là ?  En fait, cette technique culturale existe depuis des siècles car dès la seconde moitié du 18ème on la trouvait sous le nom de « assolement » ou encore «  système de culture ».

Quel en est le principe ?

En faisant le constat simple que chaque végétal récupère du sol des nutriments spécifiques à ses besoins et en quantité différentes, que chaque plante est spécifiquement sensible à différentes maladies cryptogamiques (champignons) ou ravageurs… Il apparait donc de bons sens de ne pas cultiver les mêmes plantes systématiquement au même endroit afin de ne pas appauvrir la fertilité des sols et garantir de bonnes productions !

La rotation des cultures n’exclue pas les autres bonnes pratiques au potager : emplacement ensoleillé et suivi d’arrosage sont de rigueur !

Bien sûr, la rotation des cultures n’exclue pas les autres bonnes pratiques au potager : emplacement ensoleillé et suivi d’arrosage sont de rigueur !

La rotation des cultures est une technique qui contribue donc, à rompre le cycle vital des organismes nuisibles des cultures en place tout en améliorant la fertilité des sols pour augmenter les rendements.  Avec la succession de plantes de familles différentes sur une même parcelle, des organismes nuisibles aux cultures et les mauvaises herbes ont bien du mal à se développer. En plus, grâce aux différents systèmes racinaires des végétaux plantés consécutivement, c’est la structure même du sol qui s’améliore.

Comment ça marche ?

jardin potager - la rotation des culturesCertes, nos potagers ne sont pas dédiés à avoir des rendements importants, mais la rotation des cultures vous permettra de cultiver de beaux et bons légumes, car votre sol restera fertile et en forme.

En pratique, la rotation des cultures consiste tout simplement à ne pas planter deux années de suite les légumes de la même famille exactement au même endroit.  Cela dit,  vous pouvez tout de même améliorer le rendement de votre production en prenant en compte une rotation plus performante !

  1. Pour commencer, faites la liste des légumes que vous voulez cultiver en les classant dans ses 4 familles distinctes :
  1. Divisez  votre potager en quatre zones, et si ce sont des carrés potagers, numérotez-les de 1 à 4. Tous les ans, chaque zone ou chaque carré se verra dédier une famille de légume différente, en rotation.
  2. Sur un petit calepin, notez pour chaque parcelle ou chaque carré, le cycle à maintenir par zone :

           

            Zone 1 :

  • Année 1 : Légumes-feuilles
  • Année 2 : Légumes-grains
  • Année 3 : Légumes-racines
  • Année 4 : Légumes-fruits

            Zone 2 :

  • Année 1 : Légumes-grains
  • Année 2 : Légumes-racines
  • Année 3 : Légumes-fruits
  • Année 4 : Légumes feuilles

​           Zone 3 :

  • Année 1 : Légumes-racines
  • Année 2 : Légumes-fruits
  • Année 3 : Légumes feuilles
  • Année 4 : Légumes-grains

​          Zone 4 :

  • Année 1 : Légumes-fruits
  • Année 2 : Légumes feuilles
  • Année 3 : Légumes-grains
  • Année 4 : Légumes racines

​​petit pois

 

Afin d’assurer la bonne fertilité de vos parcelles, en fin de saison, vers le mois de septembre, pensez à semer un engrais vert comme la phacélie ou des mélanges fleuris dédiés à fertiliser le sol.  Ces plantes, en se décomposant dans la terre pendant l’hiver, l’enrichissent en matière organique. Ce sont des engrais 100% naturels très performants qui ne nuisent pas à l'environnement. En plus d’améliorer la qualité et la structure du sol, ces végétaux attirent de nombreux insectes pollinisateurs et autres auxiliaires du jardin, et couvrent la parcelle empêchant les mauvaises herbes de s'installer.                                                                     

Et les légumes vivaces ?

Les légumes vivaces sont également appelés « légumes perpétuels » car ils peuvent rester en place plusieurs années durant. La partie aérienne de la plante disparaît, sèche, pendant les mois d’hiver pour réapparaître comme par magie dès le printemps suivant. Et chaque année le miracle se produit !

rhubarbe

Quels sont-ils ? Ce sont les artichauts, la rhubarbe, les asperges, les cardons, les topinambours mais aussi des plantes aromatiques comme l’âche des montagnes ou encore le raifort, par exemple.

Si vous avez suffisamment de place, créez une 5ème zone ou un 5ème carré potager afin de les cultiver à part. Mais, vous pouvez aussi les cultiver en isolé, pour les topinambours, en haie le long d’une clôture sera tout à fait appropriée. Pour les asperges, une petite butte le long d’un mur.

Bien sûr, pour ces légumes perpétuels, il faudra également respecter leurs besoins vitaux : exposition soleil ou mi-ombre (pour la rhubarbe), suivi d’arrosage ou paillage, et apport d’engrais naturels pour favoriser leur développement ! Eh ben oui, eux aussi risquent d’épuiser leur sol de tous leurs nutriments puisqu’ils sont en place pour plusieurs années.

Evidemment, pour gérer tout ce petit monde,  il faudra forcément l’intervention d’un sympathique jardinier !

 

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...