La Pause Jardin TV

Mon jardin

Rempoter les plantes de la maison

Les plantes vertes et fleuries décorent nos intérieurs avec beaucoup de panache, elles sont souvent de véritables sources de bien-être et de fierté. Mais dès qu’elles montrent des signes de fatigue ou jaunissent, aïe, aïe, aïe… C’est un vent de panique qui souffle sur la maisonnée.

 

Les besoins de la plante en pot?

 

Les 4 éléments vitaux : soleil-eau-nourriture et substrat pour développer son système racinaire.

Si les 3 premiers éléments sont généralement très bien suivis sous couvert de main verte ou d’observation, le 4ème laisse souvent à désirer ! Eh oui, qui n’a pas déjà laisser un végétal dans son pot de culture mais en ayant tout de même pris soin de rajouter un cache-pot, non, quand même !

 

rempotage

Pot, pas de pot ?

 

Au fur et à mesure du temps qui passe votre végétal grandit et vieillit. Le fait est qu’il développe non seulement sa partie aérienne visible, mais aussi sa partie cachée, ses racines. Imaginez, son développement aérien est proportionnel à son développement sous-terrain. Ah ça en bouche un coin… mais c’est pourtant la réalité !

 

Alors si les branches, les feuilles et les tiges ne sont pas limitées dans l’espace d’une pièce, les racines, elles, doivent se contenter de leur pot… Et s’il est petit, c’est perdu ! Car qui dit petit pot, dit peu de substrat pour se stabiliser et se nourrir.

 

Voilà pourquoi, il faut rempoter une plante verte ou fleurie tous les 3 ans !

 

Pour faire un bon rempotage…

 

  • préférez opérer au printemps, au début du mois de mars,
  • choisissez un pot d’une seule taille plus grande que la précédente pour laisser les racines prendre leurs repères. N’hésitez pas à choisir des pots avec coupelle, ceux qui vont à l’extérieur. Ils sont munis d’un trou d’écoulement qui facilite la gestion de l’eau et ils vous permettront d’installer vos végétaux sur la terrasse de juin à septembre. Seules quelques plantes semi-aquatiques supportent les bacs à réserve d’eau qui maintiennent les racines dans l’eau,
  • installez une couche de 3 cm d’épaisseur de billes d’argile drainantes,
  • versez du terreau neuf spécial ‘plantes vertes’, remplissez le pot de moitié,
  • retirez l’ancien pot au végétal, enlevez un maximum de  terreau autour des racines,
  • griffez les racines pour les décompacter,
  • placez le végétal au milieu du nouveau contenant,
  • remplissez les espaces vides avec du terreau neuf, tassez en pressant sur le substrat, posez le pot sur la coupelle et arrosez,
  • ne laissez jamais d’eau stagnante dans la soucoupe,
  • laissez sécher le terreau entre deux apports d’eau.

 

Après le rempotage, reprenez vos soins habituels et en respectant les doses prescrites d’engrais, votre végétal va pouvoir se développer et être en pleine forme… Et devinez qui va être aux anges ? Vous et votre plante préférée !

Produits associés

Toutes les vidéos

Les plantes vertes et fleuries décorent nos intérieurs avec beaucoup de panache, elles sont souvent de véritables sources de bien-être et de fierté. Mais dès qu’elles montrent des signes de fatigue ou jaunissent, aïe, aïe, aïe… C’est un vent de panique qui souffle sur la maisonnée.

Dans la vie, il y a des cactus… Et même un certain nombre, parce que la famille compte plus de 2000 espèces différentes ! Alors rassurez-vous, y’en aura pour tous les goûts.

En petit nom d’oiseau « courge » n’est pas forcément un qualificatif très apprécié ! Par contre, au jardin, la famille des cucurbitacées fait souvent l’unanimité : on adore.

Pourquoi faut-il tailler les fruitiers ? A la fin, on se le demande car il faut bien l’avouer, la taille, c’est toujours complexe et on a une peur bleue de tout faire de travers ! Mais par contre, quel bonheur d’avoir ses propres fruits, d’aller à la maraude même dans son propre verger.

Le Ficus est un arbre tropical originaire d’Asie, qui, lorsqu’il est cultivé dans ses conditions, peut atteindre 30m de haut. En latin « Ficus » veut dire « Figuier », le plus plébiscité est le Ficus ‘benjamina’ qu’on appelle aussi « Figuier pleureur », mais ne cherchez pas les figues. Sous notre climat continental, ce végétal est cultivé en plante verte d’intérieur.

Au siècle dernier, le potager était vivrier et devait être assez grand pour nourrir toute la famille. Et les longueurs des rangs de pommes de terre, les lignes de poireaux, haricots, carottes… Parfois, le jardin était quasi un champ ! Aujourd’hui, après un petit passage à vide, le potager fait son grand retour mais au carré… dans des bacs.