Un jardin bien équipé

Mon jardin

Recycler ses déchets en ville

compost

Avoir une bonne gestion des déchets habituels comme le papier, le carton, le verre, le plastique, le métal… n’est pas si compliqué à faire finalement, une fois les bons réflexes acquis.  Comment gérer tous les autres déchets et notamment en Ville ?

Les bons réflexes 

La gestion des déchets habituels demande quand même quelques bons réflexes !

recycler ses déchets en villeBien vider les emballages, ne pas laisser de restes de nourriture, ne pas laver les emballages afin de ne pas gaspiller l’eau, revisser les bouchons sur les bouteilles et flacons si vous ne les donnez pas à des associations caritatives, bien écraser les bouteilles d’eau dans le sens de la hauteur pour limiter leur volume, scinder les différents matériaux en séparant les barquettes plastiques des boîtes en carton de biscuits, par exemple !

Plus vous préparez vos déchets à leur second life, plus ils seront faciles à gérer.

A la déch…

Vous n’aurez pas d’autres choix que de les porter à la déchèterie du coin.

Certains déchets sont trop compliqués à gérer et demandent des techniques et des espaces professionnels. C’est le cas pour les grosses branches, les cartons volumineux et encombrants, les piles, les lampes et tubes néons, la ferraille, les gravats, les huiles alimentaires, le textile, les pneus, les huiles moteurs, les déchets électriques et électroniques, les produits toxiques comme les peintures, les solvants…

Le tri des déchêts du côté de chez moi…

Evidemment, le compost est une solution très intéressante ! Et si, au milieu rural,  un tas à l’air libre sans contenant est adapté, en ville, il existe 4 possibilités :

1. Le composteur individuel : contenant en bois ou en plastique, si vous avez un petit lopin de terre.

2. Le compostage de quartier, qui est une aire de compostage collective gérée par les habitants d’une rue ou d’un quartier, si vous n’avez pas du tout de jardin.

Dans ces deux cas, vous pouvez composter, ou amener pour faire composter,  les déchets dits humides (ou verts) comme les mauvaises herbes non montées en graines, les épluchures et reste de fruits, la tonte fraîche en petite quantité, les algues…  à mélanger aux déchets dits secs (ou bruns) comme les branchages de petite taille (moins de 6 cm), les fleurs fanées et les plantes sèches, les feuilles mortes, la paille, sachets de thé, filtres et marc de café, coquilles d’oeufs, essuie-tout, serviettes papier, et sacs papier…

Comment bien le réussir votre compostage individuel ?

recycler ses déchets en ville Il faut 3 maîtriser 3 éléments : l’azote, le carbone et l’oxygène. En clair : il faut du  vert (azote), du sec (carbone) et de l’air (oxygène) ! Pour une réussite totale :

  • posez votre composteur individuel à même la terre pour permettre le développement des bactéries du sol.
  • dans le fond du composteur, placez 10 cm de branchages fins pour favoriser une aération par le bas.
  • installez des déchets humides avec des déchets secs,  essayez de garder environ 1/3 de secs et 1/3 d’humides.
  • broyez au préalable les gros déchets comme les branches.
  • mélangez les couches et aérez régulièrement le tas avec une fourche.
  • veillez à ce que le tas soit toujours humide mais pas détrempé, auquel cas, couvrez-le.
  • Aidez à la décomposition avec un activateur naturel de décomposition.

Petits trucs à savoir sur le compost :

  • Le gazon frais amène de l’acidité, laissez-le sécher quelques jours avant de l’incorporer au tas. Vous pouvez aussi apporter de la sciure ou la cendre de bois froide, elles neutralisent l’acidité. Les orties fraîches et les pissenlits sont des activateurs naturels.
  • Votre compost sera prêt à l’emploi au bout de 8 mois environ. Il sera alors brun foncé avec une structure fine et dégagera une odeur agréable de sous-bois.
  • Les gros vers blancs qui se trouvent dans le tas sont des larves de cétoine. Laissez-les en place car elles participent à la transformation de vos déchets organiques.

3. Une poule

Les poules seront ravies de terminer vos assiettes ! 

Eh oui, on estime qu’une poule est capable d’ingurgiter près de 150 kg de déchets par an.  Bien sûr elles adorent les céréales (blé, maïs, orge), ne rechignent pas sur des vers de terre mais elles seront ravies de terminer vos assiettes : restes de viandes, de céréales, de légumes, d’épluchures.... Avec des herbes folles, un peu d’eau, du calcium des coquilles d’huître, des cailloux pour la digestion, votre poule vous donnera, en, plus un œuf par jour !

4. Le lombricompostage

lombricompostageLe lombricompostage est une méthode d'utilisation de vers en vue de transformer des matières organiques de cuisine en une matière très semblable à celle du terreau. Les vers du  lombricomposteur ingurgitent et digèrent vos déchets organiques très rapidement car ils sont capable de manger tous les jours la moitié de leur poids, ils ne dorment pas et travaillent 24/24. Ces vers de fumier résistent aux températures allant de 0° à plus de 35°, ils s’acclimatent donc très bien en intérieur.

Le lombricompost obtenu est de couleur noire avec une bonne odeur de terre fraîche.

 

Facilitez-vous la vie, en réduisant vos déchets !  

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...