Les cultures de A à Z

Pots d’extérieur : Avant de se lancer

Mon jardin

Pots d’extérieur : Avant de se lancer

Un simple rebord de fenêtre peut se transformer en un superbe jardin, si vous considérez la balconnière comme un massif à part entière. Appliquez à cet espace clos et restreint, les mêmes principes d’harmonie des couleurs, des formes, des silhouettes et des textures, que dans un jardin grandeur nature.

Quelques règles de base

Pots d’extérieur : Avant de se lancer

Composez le décor des jardinières en mélangeant des plantes d’aspect différent. Occupez tout l’espace et utilisez toujours une plante haute à côté d’espèces plus basses. Dans les suspensions, groupez au centre des plantes à port dressé et installez sur le pourtour les espèces retombantes.

Créez une composition rythmée avec de plantes de textures et de silhouettes variées. Occupez tout l’espace, en jouant sur des dégradés de volumes, l’ondulation des formes, et les cascades de fleurs. Selon les dimensions du bac, du pot ou de la jardinière, utilisez de trois à cinq espèces différentes et n’hésitez pas à répéter un même motif dans divers contenants.

Placez les potées sur des supports (table, colonne, étagère) de hauteurs variées pour assurer un succès visuel. Adaptez la hauteur du support avec les proportions du contenant et de ses plantations. C’est avant tout une question de coup d’œil. Par exemple, une plante fuselée et élancée (on dit « fastigiée » tel un cyprès ou un peuplier) ne doit pas être trop surélevée.

Contrairement au jardin, la plantation en bac, en pot ou en jardinière doit toujours offrir l’image d’un épanouissement optimal. Remplacez régulièrement les plantes dès qu’elles perdent leur aspect décoratif et variez les décors à chaque saison. Pour assurer un aspect généreux, installez trois plantes dans une coupe ou une suspension de 25 cm de diamètre, cinq dans une jardinière de 60 cm de long, huit dans un modèle de 1 m.

Limitez le nombre de couleurs à deux par jardinière, en y ajoutant si possible une touche de blanc qui apaise, éclaire et crée un lien entre les différents végétaux. Un feuillage gris argenté : cinéraire maritime, oreille d’ours, plante fil de fer, adoucit les dominantes et apporte une note de raffinement. Pour réussir votre balconnière associez deux tiers de plantes à fleurs avec des feuillages décoratifs, qui enrichiront de nuances subtiles la composition.

Mon conseil : un jardin sur balcon se construit en recherchant l’harmonie dans la diversité. Déplacez les pots à votre guise, regroupez-les de manières variées, et changez souvent les accessoires, vous aurez l’impression de vivre en permanence dans un jardin différent.

Bien choisir le contenant

Pots d’extérieur : Avant de se lancer

Mariez plusieurs types de récipients de formes et de dimensions différentes, mais réalisés dans un même matériau, afin de créer un ensemble sans monotonie, qui reste sobre et d’une grande élégance.

Vérifiez que tout pot, bac ou jardinière soit muni de trous pour assurer l’écoulement de l’eau en excès. Les bacs à réserve d’eau sont fortement déconseillés en extérieur car ils se remplissent à la moindre pluie et les plantes sont la plupart du temps sur-arrosées ce qui entraîne leur dépérissement rapide. En revanche, si le balcon ne reçoit pas directement la pluie en raison de la présence d’un surplomb ou d’un auvent, utilisez des bacs à réserve d’eau, ce qui permettra de vous absenter sans risque jusqu’à huit jours.

Placez toujours une couche drainante au fond de tout contenant. Un lit de 3 cm de gravillons ou de billes d’argile est idéal.

Choisissez un récipient dont les proportions s’équilibrent avec celles de votre plantation. Mais un grand volume est toujours préférable, car la terre s’y dessèche moins vite.

Mon conseil : réduisez visuellement la présence du contenant en disposant en bordure des plantes couvre-sol (tapissantes) ou retombantes qui vont masquer en partie les contours du récipient.

Abriter du vent

Pots d’extérieur : Avant de se lancer

Les souffles d’air trop soutenus rafraîchissent et dessèchent les plantes en pot qui restent chétives et fleurissent mal ou même pas du tout. Protégez le balcon avec des treillages brise-vent, dont les mailles très fines ralentissent l’air lorsqu’il passe au travers.

En raison de la densité de leur végétation et de leur feuillage persistant, les haies de conifères ou de bambous constituent d’excellents brise-vent. Installez ces plantes dans des contenants d’au moins 40 cm de profondeur.

Mon conseil : une palissade étanche constitue le plus mauvais des brise-vent car l’air passe par dessus sans quasiment être ralenti. En revanche, une brande ou des canisses montrent une bonne efficacité, tout en pouvant aisément être habillées d’une plante grimpante (capucine, haricot d’Espagne, mina, pois de senteur).

Le balcon en hiver

Rentrez les plantes frileuses dans une véranda dont vous maintiendrez la température entre 5 et 13 °C. Pour conserver une bonne esthétique au décor du balcon, coupez toute la végétation desséchée ou abîmée par le gel.

Secouez les branches des conifères si la neige les fait ployer. Un poids trop important peut les casser. S’il neige beaucoup et longtemps, ficelez les branches des conifères car leurs branches offrent une large prise à la neige.

Protégez les racines de la morsure du gel en emmitouflant vos bacs. Le plastique à bulles, même s’il est peu esthétique, offre l’avantage d’être maniable, propre, réutilisable, et … efficace. Les voiles d’hivernage appliqués sur plusieurs épaisseurs en fonction de l’importance du froid, sont aussi très efficaces. Vous pouvez aussi maintenir autour des bacs des plaques de polystyrène avec du fil de fer. Pensez à les peindre de couleurs vives, pour créer une ambiance plus festive sur le balcon. Si les premiers bulbes montrent le bout de leur nez et que le thermomètre menace de descendre bien au-dessous de zéro, couvrez-les avec quelques centimètres de tourbe sèche.

Donnez de la vie à votre balcon hivernal en y installant une ou plusieurs mangeoires pour les oiseaux. Offrez à la gent ailée des villes des graines variées, des fruits, du pain trempé de lait et du saindoux.

Balayez régulièrement la terrasse pour ôter les feuilles mortes. Attention aux déplacements très glissants par temps de gel, notamment sur les revêtements en bois.

Mon conseil : rendez plus festif votre balcon d’hiver, en y intégrant des bulbes de printemps forcés que l’on trouve au moment des fêtes dans les jardineries. N’hésitez pas à piquer dans les jardinières, au milieu des plantations, des branches peintes ou givrées qui sont proposées comme décors de Noël.

Articles associés