Les cultures de A à Z

Plantes vivaces : Avant de se lancer

Mon jardin

Plantes vivaces : Avant de se lancer

On peut qualifier de « vivace » ou « pérenne », tout végétal dont la durée de vie dépasse deux ans. Ceci pour les distinguer des « annuelles » qui effectuent tout leur cycle de développement en un an et des « bisannuelles » dont la croissance et la floraison s’étalent sur deux ans.

Portrait de famille

Plantes vivaces : Avant de se lancer

Les végétaux de petite taille (moins de 80 cm) : bruyère, ciste, hélianthème, lavande, santoline, certaines sauges, thym, etc. sont botaniquement des « sous-arbrisseaux », mais beaucoup de spécialistes des plantes vivaces les proposent à leur catalogue sans distinction. Peuvent donc être qualifiées de « vivaces » : les fougères, les bambous, les iris, les pivoines, certaines graminées, et toutes les fleurs et les feuillages décoratifs que l’on installe dans le jardin pour plusieurs années.

On considère aussi parfois comme « vivaces » des bisannuelles qui se ressèment naturellement et, bien que ne vivant que deux ans, se retrouvent en permanence dans le jardin où elles se déplacent au gré de leur fantaisie. C’est le cas des chardon argenté, digitale, molène, rose trémière, vipérine géante, qui sont proposés dans le rayon plantes vivaces des jardineries.

Attention, certaines vivaces d’origine exotique ou méditerranéenne craignent le froid. Vous devez par conséquent les réserver aux régions à climat doux. À l’extrême, nombre de plantes vivaces comme les : fuchsia, héliotrope, impatiens et les pélargoniums, s’utilisent en saisonnières, comme si elles étaient annuelles, car elles ne survivent pas à nos hivers, à moins de les conserver à l’abri dans une serre ou une véranda.

Bon à savoir : « vivace » ne signifie pas obligatoirement « persistant ». Ce dernier qualificatif s’adresse aux plantes qui conservent leur feuillage en toutes saisons. Or, la partie aérienne de très nombreuses plantes vivaces disparaît en hiver, seule la partie souterraine survivant (souche, rhizome, tubercule, bulbe).

Un décor toute l’année

Plantes vivaces : Avant de se lancer

Les plantes vivaces offrent un tel choix qu’elles peuvent constituer l’essentiel de votre jardin. Voici ma sélection « coup de cœur » en fonction des époques de floraison, ainsi qu’un choix d’espèces à feuillage ornemental …

Floraison de printemps : ancolie, aubriète, bourrache, campanule rampante, cœur de Marie, corbeille d’argent, corbeille d’or, digitale, doronic du Caucase, iris, muguet, myosotis du Caucase, pavot d’Orient, pivoine, primevère, saxifrage, trolle, valériane rouge, violette, etc.

Floraison d’été : acanthe, achillée, aconit, agastache, astilbe, astrantia, benoîte, campanule, cataire, centaurée, coquelourde, coréopsis, échinacea, erigeron, gaillarde, gaura, géranium vivace, hélianthème, hémérocalle, lupin, marguerite, œillet de Pentecôte, penstemon, pied d’alouette vivace, phlox, platycodon, reine des prés, renouée, rose trémière, rudbeckia, sauge, scabieuse, tritoma ou tison de Satan, verge d’or, etc.

Floraison d’automne : anémone du Japon, aster, cierge d’argent, marguerite d’automne, orpin, soleil vivace, etc.

Floraison hivernale : bergenia, hellébore (rose de Noël), primevère, violette odorante.

Feuillages décoratifs caducs : bocconia, chardon bleu, fenouil bronze, graminées, gunnera, herbe aux goutteux, hosta, imperata, lamier doré, ligulaire, lysimaque, myosotis du Caucase, ortie blanche, pigamon, plante caméléon, Polemonium ‘Brise d’Anjou’, renouée, rhubarbe, rodgersia, rue, etc.

Feuillages décoratifs persistants : acanthe, armoise, barbe de serpent, bouillon blanc, bugle, euphorbe, fleur des elfes, géranium à grosses racines, graminées, heuchère, laîche, liseron argenté, orpin, pachysandra, pervenche, sauge officinale, séneçon, etc.

Mon conseil : pour bénéficier du plus large choix, adressez-vous à une pépinière spécialisée dans les plantes vivaces. En revanche, vous trouverez souvent des plantes de plus gros calibre dans les jardineries, pour un effet « prêt à décorer ».

Des utilisations multiples

Plantes vivaces : Avant de se lancer

L’assortiment de plantes vivaces est si large qu’il comprend aussi bien des végétaux rampants d’à peine 5 cm de hauteur (helxine, sagine, thym citron, etc.) que des espèces géantes pouvant atteindre 2 à 3 m de haut (actaea, aunée, chardon argenté, Crambe cordifolia, eupatoire, hélianthus, herbe de la pampa, macleaya, molène, rose trémière, etc.) ou de large (gunnera, ligulaire, lysichiton, osmonde royale, rhubarbe palmée, etc.)

Utilisez les plantes vivaces à port compact ou tapissant pour décorer les rocailles, les talus, les sous-bois ou les bordures. Ce sont aussi les espèces à privilégier pour les plantations en pots sur le balcon ou la terrasse.

D’une manière générale, l’ensemble des vivaces s’emploie en association pour composer des massifs fleuris que vous pouvez compléter avec des annuelles ou des bisannuelles. Ce sont aussi d’excellents compagnons pour les arbustes et les rosiers.

Mon conseil : associez les vivaces en dégradé de hauteurs depuis l’arrière-plan du massif jusqu’à la bordure. Utilisez des espèces qui présentent les mêmes exigences sur le plan de l’exposition et de la qualité du sol.

Rajeunissement obligatoire

Plantes vivaces : Avant de se lancer

Beaucoup de plantes vivaces peuvent être considérées comme « conquérantes », c’est-à-dire qu’elles s’étendent assez rapidement, formant des touffes importantes. Ce comportement nécessite de les maîtriser afin qu’elles n’occupent que la surface qui leur est impartie dans le massif. Par ailleurs, on constate un vieillissement progressif des touffes qui, de saison en saison, perdent de leur dynamique de floraison.

Pour pallier ces problématiques, divisez les plantes vivaces tous les trois à cinq ans. Arrachez la touffe (avec une fourche bêche pour limiter les blessures des racines), éliminez les parties les plus anciennes et remettez en place de jeunes fragments bien racinés. Cette pratique qui se nomme la « division de touffes » est la méthode la plus courante de multiplication pour un grand nombre de vivaces. La division se pratique au début du printemps pour les espèces à floraison estivale ou automnale et à la fin de l’été pour les vivaces qui s’épanouissent au printemps ou en hiver.

Mon conseil : profitez de cette opération pour incorporer au sol un bon amendement organique et un engrais de fond type Osmocote spécial plantation de Fertiligène. Terminez par un arrosage copieux.

Articles associés