Les cultures de A à Z

Mon jardin

Plantes vivaces : Planter, semer

Plantes vivaces : Planter, semer

Connaître la composition et la qualité du sol de votre jardin vous évitera des travaux lourds de modification de structure et bien des déboires en vous permettant de sélectionner les plantes vivaces les mieux adaptées.

Le sol optimal

La plupart des vivaces se développent parfaitement dans une terre équilibrée et bien préparée. Incorporez systématiquement un amendement organique avant la plantation comme la tourbe de tradition Naturen et dans les sols trop compacts du sable grossier qui permettra de les aérer. Un chaulage avec de la chaux magnésienne à la dose moyenne de 50 g/m2 (deux poignées) est tout à fait recommandé.

Il existe des espèces qui poussent dans les sols très humides : alchémille, bugle, carex, consoude, darmera, eupatoire, fougères, gunnera, houttuynia, iris des marais, lobélia, lysimaque, menthe, persicaire, pigamon, prêle, primevère, pulmonaire, reine des prés, renouée, salicaire, tanaisie, etc.

D’autres au contraire apprécient les terrains très secs : achillée, antennaire, armoise chardon, ciste, corbeille d’argent, delosperma, dorycnium, euphorbe, fétuque, gaura, hélianthème, hémérocalle, imperata, iris des jardins, joubarbe, lavande, lavande d’Afghanistan, lithodora, molène, phlomis, plante curry, sauge, sédum, thym, valériane, véronique, etc.

Mon conseil : dans les terres compactes et très humides, confectionnez des petites buttes de 15 cm de haut avec une terre légère (ajoutez du sable grossier au besoin) et installez chaque plante au sommet du monticule.

Quand planter ?

Plantes vivaces : Planter, semer

Hormis durant les périodes de gel et de canicule, vous pouvez installer des vivaces dans votre jardin toute l’année, dans la mesure où vous avez acheté des plantes en godets, en pots ou en conteneurs, qui possèdent l’intégralité de leur système racinaire.

  • Dans les régions aux hivers froids et humides, plantez de préférence au printemps dans les sols lourds (argileux). Dans les terres légères, préférez les mois de septembre et octobre. Les vivaces peuvent alors s’établir tranquillement avant l’arrivée des gelées.
  • Dans les régions du Sud et littorales, plantez plutôt d’octobre à fin février, les plantes seront bien reprises avant les premières chaleurs et elles seront plus à même de bien résister aux périodes de sécheresse. Installez plutôt les plantes vivaces à floraison printanière en automne. Elles auront ainsi le temps de bien s’adapter à leur nouvel environnement pour fleurir dès le premier printemps.

Les bons gestes pour planter

Plantes vivaces : Planter, semer

Les vivaces vendues en godets à l’automne ne possèdent souvent que la souche et peuvent paraître peu engageantes. Fiez-vous à l’étiquette et à son chromo qui vous donnent en général des indications suffisantes pour bien planter (hauteur de la plante, exposition, couleur des fleurs). Les plantations automnales offrent l’avantage d’une croissance plus précoce au printemps avec une absence de stress au redémarrage.

Enterrez les vivaces trapues ou tapissantes au niveau du collet, couvrez de 2 à 4 cm de terre légère la motte de celles qui forment une tige. Tassez bien avec les doigts pour qu’il ne reste pas de poches d’air au niveau des racines.

Espacez suffisamment les plantes pour qu’elles prospèrent sans se gêner. Une bonne moyenne consiste à distancer les plantes à port dressé de la moitié de leur hauteur avec un minimum de 20 cm et celles à port étalé de la moitié de leur largeur, avec un minimum de 30 cm. Ces indications figurent généralement sur l’étiquette qui accompagne chaque plante.

Mon conseil : repérez l’emplacement des vivaces caduques avec une étiquette indiquant le nom de la plante (on en trouve de très jolis modèles dans les jardineries). Cela vous évitera de les abîmer par mégarde lors des travaux du sol en hiver ou de la plantation des bulbes ou des bisannuelles à floraison printanière par exemple.

L’exposition

Plantes vivaces : Planter, semer

Si la grande majorité des plantes vivaces exige du soleil (minimum 5 h par jour) pour offrir une floraison optimale, le choix est si large que l’on trouve aussi des espèces prospérant sans problème à l’ombre, même assez dense.

Installez à l’ombre : alchémille, astilbe, barbe de serpent, bugle, cimicifuga, consoude, fleur des elfes, faux fraisier, hellébore oriental, herbe aux goutteux, heuchère, hosta, kirengeshoma, lamier jaune, liriope, myosotis du Caucase, lierre terrestre, Montia sibirica, muguet, ortie blanche, pachysandra, pervenche, pulmonaire, rodgersia, sceau de Salomon, tiarella, tricyrtis, etc.

Disposez les plus grandes vivaces (Crambe cordifolia, digitale, soleil vivace, etc.) dans un endroit protégé des vents forts afin qu’elles ne versent pas.

Mon conseil : dans les régions fortement ensoleillées (zones littorales, Provence), sélectionnez surtout des vivaces de zones sèches

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...