Les cultures de A à Z

Mon jardin

Plantes d’intérieur : Nourrir, tailler

Plantes d’intérieur : Nourrir, tailler

Pour que vos plantes d’intérieur restent en bonne santé, vaporisez quotidiennement le feuillage avec de l’eau claire pour créer une ambiance humide qui rappellera la moiteur tropicale. En hiver, placez des saturateurs d’eau sur les radiateurs. Évitez aussi les courants d’air froids.

Arroser les plantes d'intérieur

Il est très facile de faire périr une plante d’intérieur par un excès d’eau dans le sol. Si vos plantes sont cultivées dans un bon terreau alliant souplesse, aération et rétention en eau, adoptez le rythme d’arrosage suivant :

D’avril à fin septembre arrosez une fois par semaine les plantes qui forment des troncs ou des tiges à écorce épaisse (espèces ligneuses) ou bien celles qui développent des feuilles coriaces. Il s’agit des : Aglaonema, Ananas, Aspidistra, Clivia, Croton, Dieffenbachia, Dracaena, Fatshedera, Fatsia, Ficus, Palmiers, Philodendron, Pothos, Stephanotis (jasmin de Madagascar), Yucca, Zamioculcas, etc. mais aussi les plantes grasses (succulentes) et les cactées.

Ne laissez jamais d’eau stagner dans la soucoupe et arrosez toujours avec de l’eau tempérée (environ 25 °C).

Durant la même période, arrosez deux fois par semaine toutes les plantes à tiges et feuilles tendres ainsi que les espèces à fleurs. D’octobre à mars, réduisez la fréquence d’arrosage par deux.

Ces indications correspondent à une valeur moyenne pour une température normale de la maison (entre 18 et 22 °C). En cas de canicule, l’arrosage peut être porté à deux fois et trois fois par semaine en fonction des catégories de plantes indiquées ci-dessus.

Une plante qui a soif s’exprime par une perte de rigidité. Elle s’affaisse ou adopte un port pleureur, ses feuilles s’enroulent sur elles-mêmes. Intervenez avant qu’apparaisse un dessèchement.

Un excès d’eau se traduit par un ramollissement des tiges et la formation de taches marron sur le bord du limbe des feuilles, suivies de nécroses importantes. Une brutale chute de feuilles encore vertes peut également signaler un arrosage trop important (ou un terreau très compacté).

Mon conseil : ne laissez jamais d’eau stagner dans le fond du cache-pot ou dans la soucoupe et arrosez toujours avec de l’eau tempérée (environ 25 °C).

Rempoter les plantes d'intérieur

Plantes d’intérieur : Nourrir, tailler

Lorsqu’une plante se trouve trop à l’étroit dans son pot, sa croissance se réduit et elle paraît déséquilibrée. Un rempotage s’impose.

La période la plus favorable est le départ de la végétation, de fin février à fin mars. Mais, vous pouvez rempoter toute l’année en cas de besoin, notamment lorsque vous venez d’acheter une plante dont la motte est tapissée de racines, ces dernières formant un chignon compact au fond du pot.

Après avoir dépoté la plante, lacérez avec la pointe d’un couteau les racines situées sur la partie périphérique de la motte et coupez sans ménagement sur 1 à 2 cm d’épaisseur, celles qui se sont agglomérées à la base.

Choisissez un pot d’un diamètre de 2 cm supérieur au précédent, pas plus, la plupart des plantes préférant se trouver un peu à l’étroit. Assurez-vous que le pot dispose d’un trou d’évacuation de l’eau en excès (hormis les bacs à réserve d’eau bien sûr) et assurez un bon drainage en disposant au fond un lit de 2 à 3 cm de billes d’argile expansée ou de gravillons.

Mon conseil : ne laissez jamais plus de trois ans une plante dans le même contenant sans la rempoter car le terreau s’appauvrit et surtout il se compacte ce qui peut provoquer l’asphyxie des racines (taches brunes, affaissement du feuillage).

Installez la plante au centre de son nouveau contenant, en veillant à ce qu’elle ne soit pas trop profondément enterrée. Remplissez le pot avec du terreau rempotage Fertiligène et faites en sorte qu’il s’infiltre bien jusqu’au fond en tassant avec une baguette de bambou.

Arrosez généreusement après le rempotage. L’idéal consiste à immerger le pot durant une vingtaine de minutes jusqu’à son rebord supérieur de manière à obtenir une totale saturation du terreau. Laissez ensuite ressuyer (l’eau en excès doit s’écouler) et veillez à ce que de l’eau ne stagne pas à la base du pot. Attendez au moins un mois après le rempotage avant d’apporter de l’engrais.

Surfacer les plantes d'intérieur

Les plantes d’intérieur très volumineuses finissent par poser des problèmes pour le rempotage car elles ne sont plus aisément maniables. Dans ce cas, vous pouvez limiter l’entretien au remplacement de la couche superficielle de terreau, c’est le surfaçage.

Cette opération permet aussi de combler la partie supérieure du pot car on observe une baisse de niveau progressive du terreau en raison de la « consommation » par les plantes et du tassement naturel du substrat, suite aux arrosages.

Comment procéder ? Avec une griffe à fleurs, grattez superficiellement le terreau pour le décompacter, en veillant à ne pas abîmer les racines. Extrayez le plus possible de l’ancien substrat et remplacez-le par un bon terreau de rempotage. Tassez avec le plat de la main. La surface doit se trouver à un centimètre environ sous le rebord supérieur du pot.

Mon conseil : le surfaçage ne met pas la plante à l’abri d’un compactage du terreau dans la partie inférieure du pot, phénomène qui provoque l’asphyxie des racines. Au premier signe alarmant et notamment une perte de tonus du feuillage et un ralentissement de la croissance, un rempotage complet s’impose.

Nourrir les plantes d'intérieur

Plantes d’intérieur : Nourrir, tailler

Le faible volume de terreau contenu dans le pot ne constitue pas une réserve de nourriture pérenne. Aussi est-il indispensable de fertiliser les plantes de la maison. Apportez l’engrais durant la période de croissance (de début mars à fin septembre).

Les engrais pour les plantes de la maison se présentent selon quatre formulations : liquide, soluble, bâtonnets ou granulés. Peu concentrés et faciles d’emploi, les liquides sont pratiques et faciles d’emploi.
Les engrais solubles comme les engrais liquides Substral, beaucoup plus concentrés, sont parfaits au printemps (de mars à juin) pour bien stimuler la croissance. Les engrais bâtonnets (les bâtonnets nutritifs Substral par exemple) conviennent aux plantes poussant dans de grands bacs. Vous devez les planter tous les 15 cm sur la périphérie du pot (jamais au cœur de la motte). Les engrais granulés offrent l’avantage d’une longue durée d’action. Un apport en mars suffit jusqu’à septembre.

Ne dépassez jamais la concentration prescrite sur l’emballage, même si elle vous semble faible. Appliquez toujours l’engrais sur une motte humide, afin de ne pas risquer de surdosage.

Mon conseil : de mi-octobre à fin février, les plantes de la maison subissent une période de repos végétatif (dormance) naturelle due à la diminution de la longueur du jour. Il est alors inutile de les fertiliser. Toutefois, continuez les apports d’engrais pour les espèces fleurissant ou portant des fruits durant cette période.

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...