La Pause Jardin TV

Mon jardin

Le Phalaenopsis

Qui n'a pas encore craqué, en passant chez le fleuriste ou dans un rayon plante, devant les orchidées ? Personne bien-sûr, et pourquoi donc ? Parce ces plantes aussi variées soient-elles ont des fleurs fantastiques, colorées et parfumées, mais qui sont-elles vraiment ?

Diversité


Il existe plus de 25000 orchidées dans le Monde, en tout cas, pour celles qui ont déjà été découvertes... Inutile de penser que nous allons les passer en revue une par une... Il faudrait plusieurs encyclopédies. Alors, allons à l'essentiel, la plus connue, la plus vendue et sans doute la plus belle, c'est le Phalaenopsis.
Rassurez-vous, là aussi, vous pourrez vous lancer dans les collections puisqu'il existe des milliers d'hybrides, de quoi faire votre choix...

Les généralités


Les Phalaenopsis sont habitués à vivre au sommet des arbres, et contrairement à la majorité des plantes, elles n'ont pas besoin de terre pour se développer. Mais comment font-elles ? Eh bien, ces plantes-là vivent de l'air du temps... Et surtout de l'humidité ambiante, d'où l'intérêt de les vaporiser tous les jours avec une eau à température ambiante. Avec un régime aussi draconien, il faudra éviter à tout prix l'eau dans la soucoupe, les orchidées ne supportent que les sols bien drainés, interdiction formelle à la plante d'avoir les pieds dans l'eau... Ca ne rigole pas !

Pas de terre ? Pas de pot ?


Bon, pas de terre, c'est un peu exagéré, dans la nature, les phalaenopsis sont suspendus dans les arbres, mais pour les avoir à la maison, il faut bien un pot pour les transporter et les gérer correctement. Et en observant attentivement, vous verrez que le terreau orchidée est principalement composé d'écorces de pin, histoire de ne pas trop les dépayser, les pauvres ! Pour le rempotage, c'est environ tous les 3 ans dans un peu un peu plus grand, et si possible transparent, histoire de donner de la lumière à ses racines aériennes.

Après la floraison


Ca, c'est un truc à savoir. Lorsque les fleurs sont fanées, coupez la hampe florale sur laquelle se sont développées les fleurs, coupez au-dessus du 3ème bourgeon. Les bourgeons ressemblent à de petites écailles. Par la suite, ce dernier bourgeon redonnera une tige qui pourra donner une fleur ou même de petites feuilles, un bébé orchidée appelé Keiki. Ce petit bébé pourra être séparé du pied-mère quelques mois après son apparition et vous pourrez vous lancer dans la culture des Phalaenopsis... Avec un peu de patience !

Et c'est tout ?


A peu près ! Il faut ajouter de la lumière sans soleil direct, les Phalaenopsis doivent se trouver le plus près possible de la fenêtre. En hiver, évitez de les approcher de la cheminée ou d'une source de chaleur, une température de 15 à 18° serait idéale.

Bon ben voilà, avec ça, vous savez tous, il vous reste à vous lancer dans une collection ! Bon courage et bonne culture.

 

Produits associés

Toutes les vidéos

Les plantes vertes et fleuries décorent nos intérieurs avec beaucoup de panache, elles sont souvent de véritables sources de bien-être et de fierté. Mais dès qu’elles montrent des signes de fatigue ou jaunissent, aïe, aïe, aïe… C’est un vent de panique qui souffle sur la maisonnée.

Dans la vie, il y a des cactus… Et même un certain nombre, parce que la famille compte plus de 2000 espèces différentes ! Alors rassurez-vous, y’en aura pour tous les goûts.

En petit nom d’oiseau « courge » n’est pas forcément un qualificatif très apprécié ! Par contre, au jardin, la famille des cucurbitacées fait souvent l’unanimité : on adore.

Pourquoi faut-il tailler les fruitiers ? A la fin, on se le demande car il faut bien l’avouer, la taille, c’est toujours complexe et on a une peur bleue de tout faire de travers ! Mais par contre, quel bonheur d’avoir ses propres fruits, d’aller à la maraude même dans son propre verger.

Le Ficus est un arbre tropical originaire d’Asie, qui, lorsqu’il est cultivé dans ses conditions, peut atteindre 30m de haut. En latin « Ficus » veut dire « Figuier », le plus plébiscité est le Ficus ‘benjamina’ qu’on appelle aussi « Figuier pleureur », mais ne cherchez pas les figues. Sous notre climat continental, ce végétal est cultivé en plante verte d’intérieur.

Au siècle dernier, le potager était vivrier et devait être assez grand pour nourrir toute la famille. Et les longueurs des rangs de pommes de terre, les lignes de poireaux, haricots, carottes… Parfois, le jardin était quasi un champ ! Aujourd’hui, après un petit passage à vide, le potager fait son grand retour mais au carré… dans des bacs.