Créer son jardin

Mon jardin

Mon premier potager

Mon premier potager

À quoi sert-il de posséder un jardin potager ? J’ai un marché primeur près de chez moi avec des agriculteurs locaux qui font ça très bien et qui ont d’excellents produits de saison et à des prix raisonnables.

Moi je vous réponds : Oui, mais …

Donc, si vous faites l’effort de cultiver, de cueillir et de consommer immédiatement les fruits et légumes de votre jardin potager vous serez sûr de leur richesse en minéraux et vitamines, sans compter qu’en plus vous saurez qu’ils n’auront pas été (mal)traités.

Les légumes sont source de vitamines, de minéraux essentiels pour notre organisme.

Les légumes sont source de vitamines, de minéraux essentiels pour notre organisme, les légumes sont bénéfiques et indispensables pour notre bonne santé.

Ce que l’on sait moins par contre, c’est que leurs bénéfices « fondent comme neige au soleil » peu de temps après avoir été cueillis. Jugez plutôt : Une journée après la récolte, ils ont perdu 50 % de leurs sucres et 25 % des vitamines, davantage encore pour la vitamine C …

Le bon emplacement tu choisiras

Mon premier potager

Sud-Sud-Ouest : c’est l’orientation idéale pour un potager bien ensoleillé toute l’année.

A l’abri du vent : qui dessèche et refroidit le potager.

Eloigné des grands arbres : (boulot, peuplier...) qui en plus d’apporter de l’ombre, assèchent le sol à plusieurs mètres autour d’eux.

Sur un sol riche : et si votre jardin n’est fait que de cailloux, de sable et de remblais, épandez généreusement des amendements, du compost et des fertilisants riches en fumier et en algue avant de planter quoi que ce soit.

Près de la maison : mieux encore, près de la cuisine ou du coin barbecue, pour vous éviter trop de déplacements et y accéder facilement.

Près d’un point d’eau : plus facile pour l’irrigation des sols et l’arrosage.

Accessible depuis une allée stabilisée d’au moins 1,5 m de large : pour faciliter le passage d’une brouette ou d’une petit motoculteur et ceci par tout temps sans trop vous salir.

La bonne surface de culture tu auras

Mon premier potager

Lorsque que l’on est un jardinier en herbe, on peut très vite avoir les yeux plus gros que le ventre en matière de potager.

Une parcelle de 10 m x 10 est largement suffisante pour nourrir une famille de 4 personnes toute l’année.

Vous vivez seul ? Plantez deux plants de tomates, 1 m de haricots ou de poireaux, 50 cm de navets ou de betteraves et 80 cm de carottes. Cela devrait suffire.

Si vous avez la possibilité de faire des conserves ou de congeler, vous pouvez multiplier la surface et le nombre de cultures par deux.

La terre est basse, ton potager tu surélèveras !

un potager surélevé

Bien sûr vous n’êtes pas obligé de suivre ce conseil pratique, mais … Cette technique moyenâgeuse possède de nombreux avantages.

En surélevant d’environ 20 cm le sol par des tressages de saule ou de châtaigner : Vous vous baissez moins, donc le travail est facilité et moins pénible.

Vous pouvez changer le sol sans avoir à creuser, puisque celui-ci a été créé à partir de la terre et des amendements que vous avez apportés.

Une bonne circulation entre tes cultures tu auras

Avoir un jardin potager, c’est bien, mais si vous ne pouvez accéder à vos cultures sans en écraser quelques unes sous vos bottes, c’est que vous aurez oublié de prévoir des mini-sentiers de circulation.

30 cm de large entre chaque culture est suffisant pour pouvoir circuler librement sans rien écraser.

Des espèces faciles tu planteras

Mon premier potager

Pour un premier potager, choisissez des espèces faciles à cultiver.

En graines : Radis, carottes, navets, betteraves, haricots, petits pois, fèves, ou encore des légumes-feuilles comme les épinards ou la mâche.

En plants : C’est aussi la meilleure solution pour débuter au potager. Les espèces proposées sont très nombreuses et présentées dans des conditionnements adaptés à la taille de votre potager et de vos besoins.

Les bons mariages entre les plantes tu connaîtras

Les légumes sont comme les humains, certains sont compatibles et se marient bien ensemble, d’autres sont totalement antagonistes.

Démonstration

On appelle les plantes qui se protègent et se défendent en complémentarité des « plantes compagnes ». Ce nom leur va à ravir.

La tomate + chou = la tomate éloigne la mouche du chou et les papillons de la piéride.

Les salades protègent les choux, radis et navets des attaques d’altises (appelées aussi puces du jardin car elles sont toutes petites, noires et sauteuses).

Plantez un pied de raifort à côté de votre céleri, vous éviterez la rouille sur les feuilles.

Poireau + carotte = ♥ ! le premier chasse la mouche de la carotte par sa forte odeur, tandis que la seconde repousse la teigne du poireau.

La carotte adoucit la saveur des radis. Les radis éloignent en retour l’araignée rouge.

Vous avez des pucerons et avez du mal à vous en débarrasser ? Sacrifiez quelques plants de fève pour protéger le reste de votre jardin.

Les plantes aromatiques sont également idéales pour repousser les ravageurs en tous genres

Romarin, sauge officinale, thym et sarriette VS pucerons et papillon de la piéride du chou.

La marjolaine, l’aneth, le fenouil ou la pimprenelle VS la piéride du chou.

Lavande, l’énnemie jurée des fourmis et des pucerons de la laitue. Un seul pied de lavande suffit à protéger une vingtaine de laitues.

La bourrache attire les insectes butineurs. En la mariant à des fraisiers, vous augmenterez la production.

L’odeur anisée du fenouil inhibe les attaques de la mouche du navet et celles de l’altise (encore elle !).

Les associations à éviter

Elles sont aussi nombreuses que les associations complémentaires. Aussi, ne vous trompez pas lorsque vous plantez différentes espèces les unes à côté des autres.

Il y a 3 raisons principales à une mauvaise association :

  • L’émission de toxines entre plantes concurrentes qui nuit à leur développement réciproque.
  • Le réseau racinaire important de certaines espèces qui va pomper dans le sol l’eau et les ressources nécessaires au développement des plantes voisines.
  • Le volume et l’expansion de certaines espèces (en hauteur mais aussi en largeur) qui va nuire à l’ensoleillement optimal essentiel au bon développement de la culture voisine.

La liste est très longue, voici quelques exemples à éviter :

L’ail l’asperge, le chou, le haricot, le pois, le navet.

Le brocoli la fraise.

Semmez des fleurs pour protéger votre jardin ! Naturen propose une gamme de  mélanges fleuris qui font du bien à votre jardin. 

La carotte l’ aneth, la betterave.

L’aubergine l’oignon, la pomme de terre.

Le concombre le melon, la pomme de terre, la tomate.

La laitue l’épinard, le persil, le tournesol.

Le poireau le chou, le haricot, le pois.

La pomme de terre l’aubergine, le concombre, le cornichon, la courge, le framboisier, l’oignon, le pommier, la tomate, le tournesol.

La tomate la betterave, le fenouil, le haricot, le pois, la pomme de terre …

La rotation des cultures tu apprendras

Mon premier potager

Ne cultivez jamais deux fois la même famille de plantes sur la même parcelle

Les plantes sont bien faites, aussi elles produisent des toxines qu’elles diffusent dans le sol pour empêcher la progression des plantes concurrentes et favoriser l’expansion de l’espèce.

On évite les maladies et les insectes ravageurs qui s’attaquent aux mêmes familles de plantes.

On évite un appauvrissement du sol.

Un exemple de cultures successives

Voici un exemple de cultures bio successives sur une même parcelle qui vous garantiront de belles récoltes et des plantes saines. Voici nos astuces pour faire vos semis de vos plantes.

Année 1 : haricots, fèves ou pois.

Année 2 : ail, oignons, ou poireaux.

Année 3 : pommes de terre, aubergines ou tomates.

Année 4 : melons, concombres et courges.

Année 5 : on recommence le cycle ! etc …

Enfin, si vous n’avez pas de jardin et que vous souhaitez vous aussi posséder votre petit potager personnel, nous vous invitons à découvrir et à tester le sac pour mini-potager.

Composé de terreau et d’engrais organique il est idéal pour faire pousser à la fois légumes et herbes aromatiques dans un petit espace. Il suffit pour cela de placer le sac dans un endroit ensoleillé, à l’abri du gel. De découper ensuite le sac selon les pointillés, puis de planter directement des plants à la même profondeur que dans leurs pots d’origine et arroser abondamment. Ce sac bénéficie de la mention “utilisable en agriculture biologique”.

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...