Les cultures de A à Z

Mon jardin

Légumes fruits : Avant de se lancer

Légumes fruits : Avant de se lancer

Pas de doute, c’est quand même autre chose quand on redécouvre le goût des tomates tout juste cueillies et gorgées de soleil. C’est décidé, cette année on se prépare un potager ! …

La rotation des cultures

Avant de se lancer

La règle de base étant : ne cultivez jamais deux années de suite le même légume au même endroit, il y a plusieurs façons d’aborder la rotation des cultures. Quel que soit le légume cultivé, le rythme minimal de la rotation doit être de trois ans.

Ne cultivez jamais deux années de suite le même légume au même endroit !

La méthode « botanique » se développe sur cinq ans. Elle offre l’avantage de réduire les risques parasitaires spécifiques comme le mildiou chez les Solanacées comme la tomate, l’aubergine, le poivron… ou les altises, la hernie du chou et les piérides chez les crucifères (choux, radis…). Une bonne rotation des cultures constitue la meilleure méthode pour prévenir les attaques de nématodes dans un potager d’amateur.

Pour les légumes fruits, commencez par une culture de légumineuses avec des haricots verts ou des doliques, suivie par des tomates, aubergines, poivrons, piments, remplacés, pour terminer par des melons, courges, concombres, potirons.

Dès la quatrième année, créez un cycle différent : fenouil, carotte, céleri, puis de l’ail, de l’oignon, de l’échalote, du poireau. Viennent ensuite les : poirée, betterave, épinard, suivies de : laitue, chicorées frisée et scarole, endive, salsifis et enfin des : chou, radis, raifort, navet.

Il est plus simple et tout aussi valable de pratiquer la rotation suivante : un « légume feuille » : salade, chou, épinard, poirée, etc. est suivi en deuxième année par un « légume fruit » : tomate, aubergine, concombre, melon, etc. Vient ensuite un « légume racine » : carotte, betterave, navet, oignon, pomme de terre, puis un « légume graine » : pois, haricot à écosser, tournesol, lentille, et ainsi de suite.

Les plantes compagnes

Avant de se lancer

Bien que les phénomènes qui interfèrent dans le comportement des plantes les unes avec les autres ne soient pas encore bien expliqués, vous constaterez avec l’expérience que le voisinage influence la productivité et la qualité des légumes. Alors, associez chaque légume-fruit à ses plantes favorites …

  • L’aubergine apprécie la présence des haricots et des pois nains, de l’estragon et du thym.
  • Le concombre réussit bien entouré des : choux (tous), épinard, fève, haricot, laitue, maïs, oignon, pois, radis, tomate, tournesol.
  • Courge, citrouille, potiron cohabitent parfaitement avec : capucine, fève, haricot, maïs, menthe, pois, radis.
  • Le haricot vert prospère à côté des : betterave, carotte, céleri, choux (tous), concombre, fraise, maïs, poirée, pomme de terre.
  • Le melon aime la proximité des autres Cucurbitacées, des épinards et des radis.
  • Le poivron se complaît du voisinage des : basilic, carotte, oignon et pois.
  • La tomate cohabite parfaitement avec : asperge, carotte, céleri, concombre, haricot, oignon, persil.

Les plantes amies

Avant de se lancer

Elles s’aident mutuellement à prospérer, pouvant avoir une action répulsive sur certains nuisibles.

  • Le thym et l’estragon semblent avoir un effet protecteur sur les aubergines.
  • La marjolaine et la camomille protègent les cucurbitacées (concombre, courge, citrouille, melon, potiron) d’un grand nombre d’insectes.
  • La sarriette active la croissance et améliore le goût des haricots verts.
  • Le basilic semble stimuler la croissance de la tomate et en améliore la saveur.

La stramoine et la morelle noire protègent les aubergines en attirant les doryphores qui pondent leurs œufs sur les feuilles, que les jeunes larves dévorent, mais qui les empoisonnent.

Il semble que les vers gris (larves de noctuelles) qui sévissent dans les cultures de tomates, aubergines, poivrons s’éloignent en présence de bourrache et de souci.

Les incompatibilités d’humeur

Avant de se lancer

Certaines espèces, par les substances qu’émettent leurs racines, parviennent à modifier de manière désagréable le goût des plantes se trouvant à proximité. D’autres attirent les ravageurs ou constituent des vecteurs de maladies.

D’une manière générale, les légumes fruits réussissent mal à proximité des pommes de terre. Par exemple, la présence d’aubergine rend les attaques de doryphores plus virulentes.

L’ail, l’oignon, l’échalote, le poireau, le fenouil ne conviennent pas aux haricots verts.

Choux, fenouil, maïs, ne doivent pas voisiner avec les tomates qui semblent gênées par leur présence. C’est encore plus flagrant avec les pommes de terre qui accroissent les risques d’attaques du mildiou.

Attention aussi à la cohabitation souvent délicate entre les Solanacées (aubergine, pomme de terre, piment, tomate).

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...