Un jardin bien équipé

Mon jardin

Jardiner sans (trop) se fatiguer

Jardiner sans (trop) se fatiguer

Les beaux jours sont de retour et il est temps de cultiver votre jardin. Ah qu’il est bon de jardiner ! Mais attention à ne pas trop en faire et surtout à vous ménager. Pour éviter de vous blesser dès les premiers jours, allégez votre peine avec des alliés créés exprès pour rendre votre quotidien de jardinier plus simple et confortable. Fini les douleurs au jardin !

La ceinture porte-outils

Que vous portiez un pantalon tout terrain et multi-poches pour jardiner c’est bien. Mais rien ne vaut une ceinture porte-outils ou un tablier pour transporter cisailles, gants, sécateurs et autres petits instruments essentiels du jardinier sans être gêné ou blessé.

Le seau à poignées et le panier en osier pour les petites charges

Jardiner sans (trop) se fatiguer

Le seau de 10 L en caoutchouc accueillera aussi bien vos outils que des paquets souples et peu pratiques (comme certains sacs de terreaux). Le panier en osier d’antan a encore toute son utilité au jardin.

En plus d’être joli il est également pratique et solide pour les outils ou encore le transport de pots.

Les sacs de collecte pour les déchets

Pourquoi chercher la complication quand on peut faire simple ? Spécifiquement étudiés pour un usage au jardin, les sacs de collecte sont légers, amples et surtout très résistants pour pouvoir accueillir en quantité aussi bien de l’herbe que des branchages aux arrêtes aigües et pointes perforantes.

Vous pouvez également choisir le modèle avec armatures en ressort qui permet au sac de rester toujours ouvert pour accueillir facilement les déchets, mais qui en contrepartie devient très vite lourd, car on a la fâcheuse tendance à le charger « à bloc ».

Et pour les pots lourds : des roulettes !

Que les poteries sont jolies. Vides ou déjà chargées de leur hôtes végétaux celles-ci deviennent assez rapidement intransportables. Lourdes et encombrantes vous risquez le tour de rein à chaque pas. Arrêtez-tout cela et optez pour les portes-pots. Nous retenons deux modèles forts pratiques :

  • Le premier, classique, qui se présente sous la forme d’une planche en bois à roulettes placée sous le pot et qui permet son déplacement sur des surfaces planes par la simple action de poussée sur la plante ou le pot. Cette planche à roulettes reste sous le pot sans dénaturer l’ensemble.
  • Le deuxième est plus sophistiqué et a été exclusivement prévu pour le transport des pots et plantes en pots. C’est l’équivalent du diable classique… mais pour les plantes. Equipé de deux roues pneumatiques et d’un bras adapté qui permet de faire levier, le porte-pot est vraiment le véhicule idéal.

Le diable et le chariot

Jardiner sans (trop) se fatiguer

Point de fable de Jean de la Fontaine derrière ce titre énigmatique, mais tout simplement le bon sens ! Le diable souvent utilisé dans le transport et le déménagement de charges lourdes est aussi le parfait compagnon du jardinier pour le transport des sacs de terreaux, engrais etc… Là aussi, choisissez bien un modèle avec pneumatiques, car il vous évitera de vous enfoncer sur des sols meubles. Les roues gonflées lui conférant un statut de diable tout terrain (la classe !).

Le chariot à 2 roues, se rapproche assez d’une brouette avec le petit plus de posséder une cuve profonde à l’extrémité plate et droite pouvant s’incliner pour faciliter le ramassage des feuilles et herbes directement du sol ver le chariot sans en perdre une « miette » !

Son alternative à 4 roues, tout terrain également, vous évite le soulèvement de charge du diable mais, il est en contrepartie plus encombrant. À vous de voir quels usages vous aurez à en faire pour choisir l’un ou l’autre de ses transporteurs.

Et pour les terreaux : pensez compressé !

Qu’il est bien et bon de vivre au XXIème siècle ! Souvenez-vous jadis : les terreaux étaient lourds, encombrants et peu pratiques au transport.

Cette époque est désormais révolue, car nos amis de la Recherche et du Développement (la fameuse R&D) ont pensé très fort à nous les jardiniers en herbe et ont créé un terreau dit « compressé ».

Késako ? C’est un terreau qui triple de volume à l’arrosage tout en gardant les propriétés nutritives d’un terreau « classique » mais louuuuuurd ! Pour la faire simple, au lieu de transporter un sac de 50 litres, vous avez entre vos mains (ou sous le bras) un sac de seulement 17 litres, compact et léger.

Il existe également en plus petit : 8 litres compressés = 25 litres d’un terreau classique. Elle est pas belle la vie au jardin ?

Pour finir, le grand classique : la brouette

Jardiner sans (trop) se fatiguer

Et oui, l’éternelle brouette, qui n’a pas été inventée seulement pour faire joli et accueillir des compositions florales et champêtres, mais qui a toute son utilité au jardin :

  • Transport facile des charges lourdes.
  • Versement des contenus facilités par son centre de gravitée très bas.
  • Sa cuve peut même vous servir à préparer vos mélanges de terreaux.

Bien sûr, vous pouvez vous passer de tous ces alliés si vous connaissez des amis très costauds et qui aiment jardiner à votre place, mais je pense que même les Musclors et autres Géants Verts préfèreront le bon sens à la douleur.

Bon jardinage !

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...