Les cultures de A à Z

Mon jardin

Fruitiers et petits fruits : Avant de se lancer

Fruitiers et petits fruits : Avant de se lancer

C’est un régal de regarder faire la nature, mais en matière d’arbres fruitiers il peut devenir nécessaire de la cadrer un peu ! On distingue plusieurs formes fruitières, chacune avec ses atouts et ses contraintes …

Les formes « plein vent »

Avant de se lancer

Laissé libre dans sa silhouette naturelle, l’arbre fruitier est appelé « plein vent ». Greffé sur un tronc de 1,80 à 2 mètres c’est un « haute-tige », avec un tronc de 1,30 à 1,50 mètre, c’est un « demi-tige ». Les arbres plein-vent sont très décoratifs. Ils assurent une production abondante et procurent un ombrage agréable. Ils ne nécessitent pas de taille de fructification et offrent une grande longévité. En revanche, ils sont difficiles à traiter et à récolter du fait de la hauteur de branches. Ils nécessitent aussi beaucoup de place, l’espacement entre deux arbres étant de 6 à 8 m. Toutes les espèces conviennent en forme libre, certaines : abricotier, cerisier, châtaignier, cognassier, kaki, noyer, prunier, ne se cultivant pas autrement.

Les formes « semi-libres »

On appelle « formes semi-libres » : fuseau, quenouille, gobelet dont la silhouette pyramidale ou en forme de coupe, soigneusement contrôlée par la taille, se rapproche de l’aspect naturel de l’arbre. Avec leurs proportions maîtrisées et bien équilibrées, ces arbres s’intègrent bien dans les jardins de superficie moyenne. Ils produisent généreusement des fruits faciles à récolter. En revanche, ils nécessitent diverses interventions de taille pour conserver la forme et favoriser la mise à fruits. C’est sans doute le meilleur compromis pour le jardinier amateur. Pêcher, pommier, poirier se cultivent couramment en formes semi-libres.

Les autres formes

Palmettes, U, cordons sont appelés « formes plates » ou « formes palissées » parce qu’on les adosse le long d’une armature ou d’un mur. Très peu encombrantes et décoratives, elles concernent uniquement les pommiers et les poiriers. Ces formes sophistiquées, parfaites dans un petit jardin, nécessitent des tailles précises et fréquentes. La productivité est assez faible.

Mon conseil : pour le balcon, les fruitiers génétiquement nains et les pommiers et poiriers colonnaires constituent une solution plus esthétique que productive, mais ce sont les seuls « vrais » arbres fruitiers à réussir correctement en bac (30/40 cm de profondeur)

Les agrumes

Avant de se lancer

Sous cette appellation se trouvent entre autres : citronnier, oranger, mandarinier et kumquat, que vous pouvez réussir dans les jardins abrités du littoral. Ailleurs, élevez-les en bacs (40 cm de côté) dans un terreau pour agrumes, souple et bien drainé. Vous rentrerez les agrumes à l'abri pour l'hiver dans une pièce très claire où la température nocturne descendra vers 5°C à 8°C, atteignant entre 12°C et 16°C dans la journée (une véranda est idéale).

Mon conseil : mieux vaut laisser les agrumes en plein air l’hiver sous un voile d’hivernage que de tenter de les conserver dans la maison.

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...