Les cultures de A à Z

Mon jardin

Fruitiers et petits fruits : Planter, semer

Fruitiers et petits fruits : Planter, semer

Au moment d'acheter un arbre fruitier, jetez un œil dans les jardins voisins. Ce que vous ne voyez pas dans la région ... a peut être des difficultés à pousser ou à produire, pour des raisons de sol ou de climat. Attention notamment aux terres humides qui favorisent le développement des maladies.

La bonne terre au cas par cas

Planter, semer

  • Abricotier : légèrement calcaire, souple, bien drainé.
  • Amandier : fertile, mais sec et poreux, plutôt calcaire.
  • Cassissier : souple et profond, pas trop riche.
  • Cerisier : profond, bien drainé, même calcaire.
  • Châtaignier : léger, acide, humifère.
  • Figuier : un petit peu calcaire et bien drainé.
  • Fraisier : de préférence non calcaire, riche en humus, meuble, qui ne sèche pas en été.
  • Framboisier : légèrement acide, bien drainant et assez humifère.
  • Groseillier : léger et profond, même un peu calcaire.
  • Kaki : profond, frais et humifère, neutre ou légèrement acide.
  • Kiwi : fertile et profond, riche, humifère, non calcaire, pas trop compact, il doit rester frais toute l’année, sans retenir l’eau.
  • Mûre (ronce) : sableux, humifère, même sec.
  • Poirier : consistant et bien équilibré, sans présence de calcaire actif.
  • Pommier : profond, frais et léger.

Prunier : légèrement calcaire, consistant, riche.

  • Vigne : profond, calcaire, rocailleux, mais perméable.

Mon conseil : les sols argilo-siliceux, profonds, bien drainés et généreusement amendés conviennent à toutes les espèces fruitières.

Le bon moment pour planter

Planter, semer

La période de repos végétatif comprise entre fin octobre et mi-mars est idéale pour la plantation de toutes les espèces fruitières à feuillage caduc. Installez les persistants (principalement les agrumes et l’olivier) dans le courant du printemps lorsque la température moyenne dépasse les 10°C.

Si vous voulez remplacer votre vieux pommier par un jeune, ne le faites pas au même endroit. Les arbres fruitiers sécrètent des toxines nuisibles aux arbres de la même espèce. Que cela ne vous empêche pas de planter une autre espèce, en prenant bien soin d'ôter la racine pour éviter des maladies.

La plantation étape par étape

Les arbres fruitiers s’installant pour longtemps (de 30 à 50 ans en moyenne), ameublissez le sol sur un volume maximal (l’idéal est de 1m3 par arbre).

Mettez en place le tuteur ou l’armature avant l’arbre. Taillez l’extrémité des racines et des branches (habillage) pour les équilibrer. Pralinez les racines en les recouvrant entièrement de cette bouillie organique onctueuse (du pralin prêt à l’emploi est proposé dans les jardineries) qui favorise le développement des radicelles et par conséquent la reprise.

Installez le fruitier dans le trou de manière que le point de greffe se situe au ras de la surface ou enterré de 3 à 5 cm pas plus. Recouvrez les racines avec la terre d’origine dans laquelle vous aurez incorporé un amendement organique comme la tourbe Fertile Naturen ou le terreau de plantation Fertiligène. Tassez bien pour bien mettre la terre en contact avec les racines. Terminez par un arrosage copieux /strong> (30 l minimum pour un arbre, 10 l pour un arbuste à petits fruits) et en attachant la plante à son tuteur, sans serrer le lien.

Mon conseil : n’incorporez jamais de fumier frais au sol lors de la plantation car il favorise l’apparition de champignons pathogènes pour les racines (pourridié entre autres).

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...