Les cultures de A à Z

Mon jardin

Fruitiers et petits fruits : Nourrir, tailler

Fruitiers et petits fruits : Nourrir, tailler

Avec les fruitiers, pas de laisser-aller ! Une belle récolte nécessite des soins attentifs et constants sur une palette de pas moins de 7 critères importants.

L’exposition

Nourrir, tailler

Seul le plein soleil, qui représente le facteur clé de la maturation, permet de récolter des fruits parfumés, sucrés et riches en vitamines. D’une manière générale, il faut installer les fruitiers à l’abri des courants d’air et des gelées matinales.

  • Agrumes : chaleur maximale.
  • Cassissier : pas d’insolation trop forte, mais de la lumière.
  • Cerisier : évitez les orientations nord dans les zones aux hivers froids.
  • Figuier : chaleur et lumière.

Le plein soleil représente le facteur clé de la maturation des fruits.

  • Framboisier : de préférence à mi-ombre car il craint les fortes chaleurs.
  • Mûre (ronce) : abrité des froids vifs.
  • Néflier : la mi-ombre convient bien.
  • Noyer : évitez les zones à forte chaleur estivale.
  • Pêcher : à l’abri des gelées printanières.
  • Poirier : ne pas l’exposer à la canicule.
  • Pommier : une forte humidité atmosphérique est appréciée.
  • Prunier : évitez les gelées printanières qui compromettent la fructification.
  • Vigne : chaude, sèche, ensoleillée.

Mon conseil : dans la plupart des cas, un verger exposé sud-est est idéal.

Nourrir

Tous les arbres fruitiers bénéficient favorablement d’un apport d’engrais spécialisé au départ de la végétation.

  • Agrumes : un apport d’engrais osmocote pour agrumes en mars ou en avril suffit pour la saison.
  • Cerisier : à chaque début de printemps, épandez au pied 15 cm d’un bon compost mélangé à du fumier décomposé. Complétez un mois plus tard par un apport d’engrais complet pour arbres fruitiers.

Mon conseil : apportez l’engrais à l’aplomb de la ramure et non à proximité du tronc car les plantes absorbent les éléments fertilisants par l’extrémité de leurs racines.

  • Châtaignier : un engrais équilibré au printemps (de type engrais universel) suffit à assurer une bonne croissance et une récolte de qualité.
  • Fraisier : un apport d’engrais « fraisiers » au printemps.
  • Framboisier : un engrais pour petits fruits, fraisiers ou tomates au printemps.
  • Kiwi : apportez un fertilisant organique à base de fumier comme le fertilisant traditionnel Naturen lors de la plantation, puis chaque année, en couverture, au printemps. Un engrais « fruits » assure un bon complément avant la floraison.

Arroser

Nourrir, tailler

  • Agrumes : un apport d’eau par semaine aux sujets fleuris ou portant des fruits et tous les 10 à 12 jours pour les plantes en feuilles durant la végétation.
  • Cerisier : craignant les excès de chaleur, il ne doit pas manquer d’eau à partir de la mise en fruit et jusqu’à la fin de l’été.
  • Fraisier : le sol doit rester humide durant toute la période de production des fruits.

Mon conseil : limitez au maximum les arrosages des fruitiers de manière à les obliger à enfoncer profondément leurs racines à la recherche d’humidité, ce qui rend la plante plus résistante à la sécheresse.

Tailler

Nourrir, tailler

  • Abricotier, cerisier, prunier : taillez le moins possible, uniquement pour former les jeunes arbres et par la suite pour éliminer le bois mort et certaines branches mal placées. Opérez de préférence entre le 15 août et fin septembre.
  • Agrumes : aérez la ramure pour que le soleil pénètre au centre de l’arbre.
  • Cassissier : en février, éliminez quelques vieilles branches au profit de pousses nouvelles qui fructifieront l’année suivante.
  • Figuier : à la fin de l'hiver, éliminez le bois mort et formez la plante en gobelet.
  • Framboisier : en février, supprimer les rameaux (ou parties de rameaux) qui ont fructifié et sont alors desséchés. Conservez de 6 à 8 jeunes tiges par touffe dont vous taillez une sur deux à 90 cm de hauteur et l’autre à 40 cm.
  • Groseillier : éliminez en février, toutes les pousses âgées de plus de 4 ans en les coupant au ras du sol. Aérez bien la touffe en dégageant le centre, évitez que les branches principales se croisent. Rabattez à environ 30 à 40 cm du sol toutes les pousses conservées.
  • Kiwi : limitez deux ou trois fois dans la saison le développement spectaculaire des tiges en le réduisant de la moitié de leur longueur (toujours au-dessus d’une feuille). Taillez en hiver à deux yeux au-dessus de chaque bouquet de fruit.
  • Noisetier : aérez la silhouette dans le courant de l’hiver en éliminant tous les rameaux en surnombre, sinon la plante devient inextricable.
  • Olivier : en février/mars, donnez une forme de gobelet à la ramure et aérez bien le centre. On dit que : « le petit oiseau doit traverser l’olivier sans se frotter les ailes ».
  • Pêcher : comme il ne porte des fruits que sur les pousses de l’année précédente, éliminez courant février tous les rameaux qui ont fructifié. L’idéal consiste à intervenir juste avant la floraison. Coupez au-dessus du troisième bouquet de fleurs.
  • Poirier et pommier : en décembre et janvier, taillez toutes les pousses secondaires à trois yeux (taille trigemme), c’est-à-dire en laissant un court rameau (coursonne) portant trois bourgeons bien apparents. Ne laissez pas deux coursonnes se développer à partir du même point de la branche, elles se feraient concurrence. Allongez le prolongement des branches charpentières de la longueur d’un sécateur (20 cm environ).
  • Prunier : dégagez chaque hiver le centre de l’arbre pour qu’il ne soit pas trop touffu, ce qui gênerait la maturation des fruits.

Nourrir, tailler

  • Ronce (mûre) : éliminez les pousses qui ont fructifié et se dessèchent.
  • Vigne : de fin janvier à fin février, éliminez tous les sarments qui ont fructifié car les grappes sont portées par les seules pousses de deux ans. Taillez à deux yeux les sarments restant.

Mon conseil : les arbres plein vent subissent un élagage hivernal de temps en temps, pour aérer une ramure trop touffue et conserver une silhouette harmonieuse à l’arbre. Vous devez lisser (parer) avec une serpette de jardinier toute coupe d’un diamètre supérieur à celui d’une pièce de 2 € est, puis la recouvrir d’une couche de mastic cicatrisant.

Entretenir

Nourrir, tailler

Chaque espèce fruitière nécessite quelques petits soins particuliers.

  • Abricotier et prunier : étayez les branches trop lourdement chargées pour qu’elles ne cassent pas.
  • Agrumes : abritez les plantes du froid hivernal, sans pour autant les rentrer dans la maison où elles dépériraient rapidement.
  • Cassisier : supprimez les rejets qui apparaissent au pied de l’arbuste.
  • Cerisier : placer des affolants dans les arbres pour éloigner les oiseaux au moment de la maturité des cerises, sinon il vous faudra partager la récolte, souvent de manière très inéquitable en faveur de la gent ailée !
  • Figuier : effeuillez légèrement en août afin d’exposer les figues au plein soleil.
  • Fraisier : paillez au moment de la floraison, éliminer les stolons (rameaux grêles émis par les pieds, qui rampent au niveau du sol et s'enracinent au niveau des noeuds) qui épuisent la plante.
  • Framboisier : un paillage avec du compost en automne.
  • Groseillier : buttez le pied au printemps, en le couvrant de 15 cm de bonne terre ou de terreau.

Mon conseil : les formes palissées exigeant beaucoup d’interventions, le jardinier amateur a tout intérêt à planter des arbres demi-tiges ou éventuellement des formes semi-libres.

  • Kiwi : palissez les nouvelles branches pour qu’elles reçoivent un maximum de soleil et fructifient l’année suivante.
  • Noisetier : supprimez les nombreux rejets (drageons), souvent très vigoureux.
  • Poirier : éclaircissez les fruits en mai et profitez-en pour pincer les nouvelles tiges (à 5 feuilles).
  • Pommier : mastiquez toutes les plaies de coupe pour éviter la maladie du chancre.
  • Prunier : étayez les branches trop lourdement chargées de fruits pour ne pas qu’elles cassent.
  • Ronce (mûre) : couvrez la souche de feuilles sèches en automne pour la protéger du froid hivernal.
  • Vigne : ébourgeonnez les jeunes pousses trop longues, effeuillez pour exposer les grappes au plein soleil.

 

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...