Un jardin bien protégé

Mon jardin

Eliminer les doryphores

doryphores

Si je vous dis Leptinotarsa decemlineata, ça vous cause ? Et si je vous dis Doryphores, c'est mieux ? Rassurez-vous... C'est la même bête mais en latin, dans le texte. C'est la bestiole qui vient dévorer les feuilles de nos pommes de terre. Le monstre des patates ! C'est lui qui est capable de nous priver de récolte chaque année...

 

Description de la bête: le doryphore

 

S'il ne mangeait pas nos cultures de patates, le doryphore serait joli le bougre, adulte il est bien plus gros qu'une coccinelle, avec la même tête, sa carapace est jaune strié de noir, il ferait fureur au Carnaval. La larve elle, est rouge orangé, jolie aussi, et les œufs, d'un beau jaune-orange se retrouvent en grappe de 10 à 30 œufs, sous les feuilles des pommes de terre. Bon, pour le côté glamour, ça s'arrête là !

œufs doryphores

Le bestiau originaire d'Amérique est arrivé dans la région de Bordeaux en 1922, sans doute par bateau, et depuis, il colonise l'Europe entière. Il se trouve maintenant partout, et plus précisément dans les champs de pommes de terre, mais aussi d'aubergines, de tomates, de morelles... Puisqu'il s'agit de la même famille végétale, les Solanacées.

 

Et ça marche comment un doryphore ?

 

Le doryphore adulte passe l'hiver en terre, entre 25 et 40 centimètres de profondeur. Difficile de le déloger au cœur de la saison froide. Ensuite, dès que le soleil pointe le bout de son nez, et surtout dès que les premières feuilles de pommes de terre apparaissent à la surface, le voilà parti en quête de nourriture.

Il faut au moins 14°C pour que l’adulte, qui ne vit qu'un à deux ans, cherche à s'accoupler. La femelle ira ensuite pondre une grappe d'œufs sous les feuilles de pommes de terre.

larve doryphore

5 à 10 jours plus tard, les œufs vont éclore et les larves vont commencer à grignoter de la feuille durant 15 jours, histoire d'être en forme pour regagner le sol.

15 jours plus tard, dans la terre au pied des patates, elles vont se nymphoser et donneront de jeunes adultes prêts à bondir, et surtout, prêts à retourner a casse- crouter, toujours sur les feuilles de nos solanacées, pour notre plus grand désespoir...

 

Les doryphores ne font que manger alors ???

Pas loin… Une larve consomme près de 40 cm² de feuilles pendant la durée de son cycle. Et ensuite, l'adulte prend le relais avec 10 cm² de feuilles consommées par jour.

Heureusement, dès la fin du mois d'août, une fois qu'il a mangé toutes nos feuilles de patates, le voilà reparti en terre pour préparer la saison suivante.

doryphores degats

Au niveau de la cantine, ces charmantes petites bêtes dévorent en priorité les plantes de la famille des Solanacées, avec une large préférence pour les pommes de terre. Et comme de notre côté, nous plantons en masse nous aussi des Solanum tuberosum (l'autre nom de la patate... pour les intimes), les doryphores sont très contents... Bien sûr.

Et pour limiter les dégâts notamment contre les pommes de terre ?

En préventif d'abord. Une chose est sûre, il faut pratiquer la rotation des cultures. En effet, comme l'adulte passe l'hiver en terre, si vous lui réservez son légume préféré, chaque printemps, il reviendra sur le lieu de son crime, puisque vous l'y encouragez. Il faut un grand jardin pour pratiquer la rotation des cultures, mais c'est indispensable pour limiter les attaques de doryphore. Après une forte attaque, il faudrait 3 ans avant de replanter notre merveilleux tubercule sur la même parcelle.

Dans le temps, les anciens ramassaient les larves une par une pour réduire le développement de la bête... Fallait avoir un peu de temps libre !

Dans le temps, les anciens ramassaient les larves une par une pour réduire le développement de la bête... Fallait avoir un peu de temps libre ! Il est possible aussi de planter de la Morelle de Balbis à proximité. Cette plante, de la même famille que les pommes de terre, attire elle-aussi ces gloutonnes, et pendant qu'elles sont sur la Morelle, elles sont beaucoup moins sur les patates !

En curatif. De petites punaises dans la nature, se chargent de boulotter les œufs des doryphores. Mais ces petites punaises salvatrices ne sont pas toujours là et il faut agir pour ne pas voir disparaître la production. Il existe des produits adaptés à cette lutte bien particulière. Il faut se conformer aux indications apposées sur l'emballage.

En plus de manger une quantité industrielle de feuille, on soupçonne aussi le doryphore d'être porteur de maladies bactériennes nuisibles à la plante... La totale ! D'où l'intérêt de limiter sa présence... Rassurez, il existe plusieurs traitements pour lutter contre les doryphores.

Les dégâts

Une femelle peut pondre jusqu'à 800 œufs dans sa vie.

Et pour la pomme de terre ? Ils peuvent être considérables en fonction du nombre de plants. Plus les plants sont nombreux, et plus les pommes de terre seront repérables par l’insecte. Le cercle peut devenir infernal s'il n'est pas enrayé à temps. Une femelle peut pondre jusqu'à 800 œufs dans sa vie. Si tous se transforment en larve, ça nous fait 800 larves multipliées par 40 cm² de feuilles consommées, soit 3,2 m² de feuilles qui disparaissent sans laisser d'adresse. Et imaginez en plus les adultes qui en remettent une couche !

Plus la quantité de feuilles est réduite sur la plante et plus les tubercules seront de petite taille ! Autant vous dire que votre récolte sera mince si ce parasite vient s'inviter à votre table.

Le doryphore, en photo ça va, mais au jardin, bonjour les dégâts notamment sur la pomme de terre !!!

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...