Mon jardin

Mon jardin

Créer un jardin potager bio

Créer son jardin potager bio

D’abord, il est nécessaire de préciser ce qu’est un potager bio ! C’est évidemment un espace dédié à la culture de ses propres légumes, de ses petits fruits, de ses fleurs gourmandes, de ses herbes folles et de ses plantes aromatiques en employant des produits utilisables en agriculture biologique uniquement au besoin et à bon escient.

Mais avant leur utilisation, le premier principe est de tout mettre en œuvre pour pratiquer les bonnes techniques… Pour une culture durable, saine et facile.

Les grands principes du potager bio…

Le Sol

Le sol a une importance capitale pour le bon développement de vos plantes. L’analyse du sol est une application de la pédologie qui permet de connaître la composition et les qualités physico-chimiques d'un sol, elle permet de connaître notamment le pH du terrain.

Pour faire simple, le pH va de 0 (acide) à 14 (calcaire), un pH ‘neutre’ est de 7, une bonne terre franche idéale pour un potager à un pH situé entre 7 et 7,50. En clair, en fonction de la nature de votre terre et de son pH, votre potager donnera plus ou moins, il faudra peut-être procéder à son rééquilibrage après les résultats de l’analyse.

Le sol a une importance capitale pour le bon développement de vos plantes

Le sol, dans sa profondeur, est constitué de couches comportant chacune des organismes et bactéries spécifiques jouant un rôle important dans son équilibre. Afin de laisser tout ce petit monde bien en place dans sa profondeur de prédilection, il est préférable d’utiliser une bio griffe pour rendre le sol meuble en surface afin de faciliter les plantations, plutôt qu’une bêche retournant complétement les couches de terre.

Le compost

C’est un engrais naturel qui donne une secondevie à vos déchets verts et secs à condition de respecter quelques règles de base … Ne jamais mettre de végétaux malades, et des mauvaises herbes montées en graine afin d’éviter de transformer votre tas de compost en bouillon de culture !

Triez vos déchets afin de ne pas transformer votre tas de compost en bouillon de culture !

Votre compost peut être un tas simple, contenu dans un composteur ou dans un bac, mais toujours posé à même le sol ! Ceci pour favoriser l’accès aux organismes et bactéries du sol qui vont faciliter la décomposition de vos végétaux et restituer un beau compost noir et à l’odeur agréable au bout de 6 mois.

Bien sûr, il existe aussi des engrais naturels bio riches en oligo-éléments essentiels pour assurer la croissance de vos plants.

Le choix et la gestion des végétaux bio

Les semences et les plants de légumes annuels sont forcément bios, en plus de faire la part belle aux légumes pérennes, ceux qui restent en place plusieurs années.

90% des plantes sont des végétaux de soleil, votre potager sera donc exposé en plein soleil avec une orientation, si possible, sud / sud-ouest et abritée des grands vents. Plus les végétaux sont placés dans leurs conditions originelles de culture, plus ils sont résistants et se développent. Les plantes de mi- ombre, seront placées au pied de grands sujets comme le persil au pied de la tomate.

Les bonnes associations de plantes au potager

Pour assurer la pollinisation de vos végétaux, les plantes mellifères sont une solution idéale. En dispatchant romarin, thym, sauge, lavande… les abeilles seront partout et surtout sur toutes les fleurs !

L’utilisation des bonnes associations ou des bons mariages au potager est un point important dans la gestion bio… Attention il y en a des bonnes mais aussi des mauvaises !

L’arrosage

Aucune plante ne peut vivre sans eau. La récupération d’eau de pluie est une action fondamentale et pour limiter l’évaporation de l’eau, le paillage est capital. Le paillage de chanvre, de lin, de sarrasin et même de paille toute simple pourront être incorporés dans la terre en fin de saison.

Le paillage est capital pour limiter l'évaporation de l'eau.

En plus, en paillant tout le sol, la pousse des mauvaises herbes sera limitée.

Quand pratiquer l’arrosage ? Quand l’eau du ciel vient à manquer. De septembre à mai, l’arrosage se fait le matin pour éviter la prise au gel, et de juin à août plutôt le soir pour garantir la fraîcheur, arrosez toujours au pied, jamais sur le feuillage.

La gestion des ravageurs

Les insectes et autres ravageurs peuvent être gérés aussi grâce aux interactions des plantes entre elles. Certains végétaux sont insectifuges et donc fuir les insectes comme la lavande fait fuir les pucerons. D’autres sont nématicides en faisant fuir des nématodes, ces petits vers microscopiques qui boulotent les racines de nos légumes, comme les racines de la tomate, par exemple. D’autres attirent les insectes, comme la capucine attire les pucerons… Et quand ces derniers sont sur les fleurs orange, ils ne sont pas sur les haricots.

La chaîne alimentaire est aussi intéressante puisque chaque être vivant à son prédateur comme par exemple, les coccinelles pour les pucerons. En laissant un petit coin d’herbes folles et quelques fagots de bois morts au sol, vous invitez les insectes à s’installer durablement dans votre espace de vie extérieure et vous favoriser la stabilité de la chaîne alimentaire.

Finalement, créer un potager bio c’est remettre du ‘bon sens au jardin’, non ?

Motte Roland

Par Roland Motte

Expert Jardinier-créateur Roland intervient dans les métiers du jardin depuis plus de 30 ans

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...