Les cultures de A à Z

Mon jardin

Conifères : Identifier, résoudre les problèmes

Conifères : Identifier, résoudre les problèmes

Les conifères sont pour la grande majorité des plantes solides qui posent assez peu de problèmes phytosanitaires. Ils sont toutefois menacés par quelques ennemis et maladies spécifiques contre lesquels il importe de lutter.

Ravageurs

Identifier, résoudre les problèmes

  • Processionnaire du pin : Les chenilles qui vivent en colonies importantes, forment dans le faîtage des grands conifères (surtout les pins), des nids qui donnent l’impression de toiles d’araignées géantes. Ces larves, très urticantes, se nourrissent des aiguilles et peuvent défolier un arbre adulte en quelques jours. Dans le courant du printemps, elles quittent le nid à la queue leu leu (d’où leur nom de processionnaires) pour rejoindre le sol où elles se nymphosent.
  • Araignées rouges : Sévissant par temps chaud et sec, ces acariens montrent une prédilection pour les conifères à feuillage bleu et certaines formes naines. Grignotant l’épiderme du feuillage, les araignées rouges entraînent un brunissement brutal, comme si la plante avait été brûlée. Une forte attaque tue un conifère en une semaine.
  • Bupreste : Ce coléoptère vert bleuté, mesurant moins de 1 cm de long, attaque les genévriers, les cyprès et les thuyas. Les larves blanches, de 1,5 à 2 cm de long, creusent des galeries sinueuses sous l’écorce, à la base des branches et dans le tronc. La plante réagit par un dessèchement rapide des parties attaquées. L’affaiblissement est rapide car les dégâts des larves interrompent les flux de sève.

Maladies

  • Dépérissement : Cette grave maladie due au champignon Phytophthora cinnamomi, attaque les racines et le collet (jonction de la tige et des racines) des conifères, principalement : les faux cyprès et les thuyas (surtout Thuja occidentalis), mais aussi : cryptoméria, genévrier (surtout Juniperus conferta), cyprès, pins, cèdres. On observe surtout cette maladie chez les plantes cultivées en pots ou en bacs. Elle sévit aussi sur les rhododendrons, azalées, bruyères et arbousiers.

Des taches molles de pourriture brune sont suivies de nécroses violacées sur la partie souterraine. On observe, surtout par temps chaud, un flétrissement puis le brunissement et le dessèchement généralisé du feuillage.

  • Taches foliaires : Dues à plusieurs espèces de champignons, elles se développent surtout lors de printemps humides, sévissant surtout sur les conifères plantés dans un sol lourd et humide ou installés dans une situation trop ombragée. Des taches marron clair ou brun noirâtre de 1 mm de di amètre environ apparaissent sur le feuillage. Dans le cas d’une forte attaque, le feuillage brunit et les rameaux peuvent se dessécher. Les jeunes sujets se montrent plus sensibles que les plantes adultes.
pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...