Mon jardin

Mon jardin

Comment lutter contre les cochenilles ?

Comment lutter contre les cochenilles

Et puis d’abord, ça ressemble à quoi une Cochenille ? Comment être sûr qu’il s’agit bien de cochenilles ? Un petit focus sur la bestiole s’impose...

 

Cochenille es-tu là ?

La cochenille, est un hémiptère appartenant à la famille des Coccoidea. Il existe près de 8000 espèces aux formes et couleurs différentes et dont les 3 types sont les suivants :

  • La cochenille au corps mou, sans bouclier protecteur qui se protège sous des filaments cireux.
  • La cochenille au corps durci par imprégnation de cire. 
  • La cochenille au corps mou, couvert d'un boulier protecteur cireux à l’aspect d’une minuscule coquille d'huître.

Comment lutter contre les cochenilles

 

Les cochenilles sont des insectes piqueurs suceurs ... des mini-vampires, en quelque sorte !

 

Ce sont de très petits insectes parasites qui n’excèdent pas 6 millimètres de long, ils possèdent un rostre, ce prolongement rigide surmontant la tête, qui leur permet de piquer la plante et d’en sucer la sève.

Ce sont des mini-vampires, en quelque sorte !

 

Dans la plupart des cas, seule la cochenille mâle possède des ailes et se déplace de plante en plante.

La cochenille femelle, quant à elle, reste immobile sur la plante, souvent sur les jeunes tiges ou sous les feuilles où elle va vivre et pondre ses œufs, ces derniers formant un amas blanc cotonneux, gris ou brun.

 

Comment se développent les cochenilles ?

Elles se développent très rapidement surtout si les conditions sont propices : chaleur et humidité cumulées, sont ces deux facteurs de prédilection. Les cochenilles se développent sur de nombreuses plantes comme les arbres fruitiers, les plantes d'intérieur ou cultivées en serre, les arbres et arbustes d'ornement, mais aussi les cactus et les plantes grasses.

Oeuf de cochenilles

Il est donc possible de les retrouver tout au long de l’année notamment sur les plantes d’intérieur ! Pour les plantes du jardin ou de terrasse, seule la période hivernale s’en voit épargnée, car souvent elle n’est pas assez chaude, du moins dans la plupart de nos régions…

La colonisation de l’insecte se fait dès son premier stade larvaire. La larve de la cochenille se déplace déjà très activement, elle se disperse et colonise d'autres plantes. Le vent est aussi un bon moyen de transport pour les sujets se trouvant à l’extérieur.

 

Quels sont les symptômes ?

Les feuilles se couvrent d'une miellat collant suivi d'un dépôt noir, appelé fumagine.

Sur les tiges ou sous les feuilles des plantes, il est possible de les identifier grâce à l'observation d’amas cotonneux, farineux ou cireux. Puis les feuilles se couvrent d'un miellat collant suivi d’un dépôt noir, appelé ‘fumagine’. Comme les cochenilles sucent la sève du végétal, ce dernier a tendance à s’affaiblir voire à stopper son développement.

 

En cas de grosse attaque sur les plantes d’intérieur, le sol peut même devenir collant !

Sur les arbres fruitiers, les feuilles se recroquevillent, une attaque en règle peut compromettre la récolte.

 

 

 

 

Quelles sont les traitements pour éliminer les cochenilles ?

 

Solutions pour les plantes d’intérieurs ou cultivées en pot

La première solution est l’observation ! Celle-ci permet de réagir rapidement dès les premiers symptômes et de mettre la plante infestée en quarantaine afin de protéger les autres végétaux.

En fonction de la variété du végétal et de la période d’intervention, il est possible de mettre le sujet infesté à l’extérieur, sur le balcon ou la terrasse, histoire d’offrir les cochenilles aux oiseaux et aux coccinelles, qui en sont très friands !

Cochenille sur ficus

Il existe des traitements à  base d’huile de colza, une matière active d’origine végétale, qui éliminent efficacement tous les types de cochenilles à tous leurs stades de développement.

Ou encore, des traitements systémiques (qui tuent sur la cochenille par contact et par ingestion), prêts à  l’emploi, en petits conditionnements adaptés, qui s’utilisent en préventif et en curatif, qui ne tâchent ni les fleurs, ni le feuillage.

 

Solutions pour les végétaux en place

Là aussi, l’observation est la première arme pour éviter la propagation des cochenilles sur les autres végétaux cultivés au jardin.

Des pièges à phéromones sont disponibles pour lutter contre la cochenille farineuse. Ces pièges sont destinés à attirer les mâles afin de limiter la reproduction. Ils constituent également un moyen efficace de détection des ravageurs. 

Il existe des insecticides polyvalents qui éliminent de nombreux insectes comme les cochenilles, bien sûr, mais aussi les pucerons, les acariens…  

D’autres anti-cochenilles longue durée pour les plantes ornementales sont systémiques, ils circulent dans la sève de la plante et restent actifs pendant près de 4 semaines, prévenant ainsi d’éventuelles infestations.

Pour les arbres fruitiers, une solution à base d’huile de colza, élimine efficacement tous les types de cochenilles à tous les stades de leur développement.

 

L’application des produits doit se faire sur et sous le feuillage, sur les rameaux, ceci dès l'apparition des insectes ou des premiers dégâts visuels. Si l’attaque est forte, il faudra renouveler l’opération. Pour les plantes légumières ou fruitières, respectez le délai préconisé avant récolte.

 

En tous cas, avec les cochenilles, préférez agir vite, sinon, c’est elles qui le feront !    

Motte Roland

Par Roland Motte

Expert Jardinier-créateur Roland intervient dans les métiers du jardin depuis plus de 30 ans

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...