Principe et méthode de bouturage

Pour épater les copains, pour multiplier sa plante préférée ou encore pour troquer à tout va et à moindre coût… Quelle que soit la motivation, faire ses propres boutures demande  juste un peu de rigueur, c’est tout !                   !

 

Pourquoi bouturer ses plantes ?

 

Le bouturage permet d'avoir simplement une nouvelle plante, un nouvel arbre ou un nouvel arbuste. Habituellement, les plantes se débrouillent seules en produisant des graines, on appelle cela la reproduction sexuée. Mais le jardinier a trouvé une méthode simple et efficace pour reproduire lui aussi une plante identique, les boutures … Et ça marche, c’est une reproduction asexuée. Alors pourquoi bouturer une plante, tout simplement parce que ça fonctionne presque à tous les coups !

 

Quand débuter le bouturage ?

 

Il y a un temps pour tout et pour tous…

  • En Mai-juin, on bouture le bois tendre, c'est-à-dire en prélevant les rameaux de l’année. C’est le cas des chrysanthèmes, des anthémis, du millepertuis…
  • En Juillet-août, on pratique un bouturage semi-aoûté, c'est-à-dire que la base de la plante est déjà dure alors que les derniers rameaux sont encore bien tendres. On le fait sur le géranium,  le fuchsia, et tous les arbustes au feuillage persistant dont les feuilles ne tombent pas à l’automne.
  • En octobre-novembre, le bouturage se fait sur bois sec, le bois est dur, il s’agit des arbres et arbustes au feuillage caduc dont les feuilles tombent à l’automne.


Comment s’y prendre ?


Pour les boutures semi-aoûtées, il suffit de couper un rameau de 20 cm avec un sécateur préalablement désinfecté. On laisse seulement les 2 feuilles qui se trouvent sur l’extrémité supérieure du rameau, il faut retirer toutes les autres. Pour assurer le coup, on retaille l’autre extrémité en biais et on la trempe dans de l’hormone de bouturage. C’est cette partie du rameau que l’on va planter dans un godet remplit de terreau spécial bouturage ou semis, enfoncée d’un tiers de sa hauteur. Il suffit après d’arroser, puis de suivre l’arrosage en laissant sécher le terreau entre deux apports d’eau.

Les godets des plantes peu rustiques comme le géranium seront remisés dans une véranda hors gel, alors que les végétaux ne craignant pas le froid pourront même être plantés directement en terre. Pour garantir une bonne production, n’hésitez pas à multiplier vos boutures.

Et c’est encore plus simple pour les boutures sur bois sec, c’est le même principe, mais on ne s’occupe même pas des feuilles !

Si les plantes d’intérieur demandent un bouturage bien particulier au niveau des feuilles, la méthode de multiplication de nos plantes d’extérieure est un vrai jeu d’enfant… quand on connaît les règles !

Motte Roland

Par Roland Motte

Expert Jardinier-créateur Roland intervient dans les métiers du jardin depuis plus de 30 ans