Comment lutter contre l'ambroisie

Comment reconnaitre l'ambroisie ?

L’ambroisie est une herbe annuelle très envahissante. Elle peut se transformer à la floraison en buisson d’une hauteur de 1 mètre. On la reconnait à ses feuilles larges, très découpées et à sa tige velue et souvent rougeâtre, très ramifiée à la base de la plante.

Les graines d’ambroisie présentent une très forte capacité à germer dans le temps : jusqu’à 39 ans ( contre 6 pour le pissenlit par exemple).

La prolifération de l'ambroisie 

L’ambroisie à feuilles d’armoise est apparue en France en 1863, mais prolifère depuis les années 50 à la faveur des grands travaux d’aménagement du territoire. Initialement très présente dans la région Rhône-Alpes, elle ne cesse de conquérir de nouvelles zones en France ces dernières années.

Ce problème de santé publique a conduit à la création d'un comité parlementaire de suivi de risque ambroisie et a de nombreux arrétés préfectoraux obligeant le désherbage de l'ambroisie par les collectivités locales, les agriculteurs et les particuliers.

Les risques de l'ambroisie pour la santé

La floraison de l'ambroisie a lieu courant aout et septembre. Son pollen provoque de nombreuses réactions allergiques du type rhinite, conjonctivite, trachéite, asthme, urticaire et eczéma. 6 à 12% de la population est actuellement sensible à l’ambroisie. Son pollen est particulièrement agressif puisqu’il suffit de 5 grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent, alors que la plante produit jusqu’à 2.5 milliards de grains par pied.

Les méthodes de lutte possibles sont l’arrachage manuel,  le fauchage ou l’emploi de désherbant non sélectif. Pour une meilleure efficacité, il est nécessaire d’éliminer cette plante indésirable durant la période de croissance avant la floraison pour éviter la prolifération des graines et ainsi diminuer les risques d’allergie.