Dossiers

Actualités

Limitez la casse pendant vos vacances

Limitez la casse pendant les vacances

Un bon jardinier a-t-il le droit d’abandonner lâchement son jardin pour profiter comme tout un chacun de vacances méritées ? La réponse est oui, mille fois oui !

Des vacances réussies s’anticipent et se préparent, il en est de même pour votre jardin qui aura besoin de toute votre attention et de vos soins pour vivre le mieux possible durant votre absence.

Que l’on soit bien d’accord, quand je parle de vacances : c’est pour une période d’absence de 15 jours à un mois grand maximum ! Au-delà, mes conseils ne feront que retarder l’inéluctable.

Un seul mot d’ordre : anticipation !

Le maître mot pour retrouver un jardin en bon état à votre retour c’est : l’anticipation ! Huit jours, c’est le délai minimum nécessaire pour préparer votre jardin (l’idéal étant 15 jours), car vous aurez un peu de pain sur la planche pour être à jour de tous les soins que vous aurez à porter à vos plantes.

Etape 1 : séance nettoyage

Faites le tour de votre jardin et supprimez manuellement les mauvaises herbes en cours de pousse, ou le cas échéant, traitez avec le désherbant adapté à la situation (toujours dans le respect des bonnes pratiques d’utilisation).

Scrutez attentivement vos plantes : soulevez les feuilles, vérifiez qu’aucun champignon ne s’y développe ou qu’aucune cochenille ne soit déjà installée.

Dans ce cas, si l’infestation est légère, enlevez toutes les feuilles infestées, si l’infestation est sévère, traitez avec le produit adéquat.

Supprimez les boutons et fleurs ouvertes, car il ne restera que des fleurs fanées à votre retour. Cette action aura aussi pour effet bénéfique de forcer la floraison de nouveaux boutons qui vous accueilleront épanouis à votre retour.

Si vous vous entendez bien avec vos voisins, profitez-en pour leur offrir ces jolis bouquets providentiels (ou les fruits mûrs que vous ne pourrez manger).

Vous êtes possesseur d’un smartphone ?

Téléchargez dès maintenant l’application gratuite « La Pause Jardin ». Elle vous renseignera en images sur toutes les maladies de votre jardin et tous les traitements disponibles pour éradiquer votre problème.

Etape 2 : tondez votre pelouse : mais pas trop court !

Tondez votre pelouse en position haute. Trop court, elle risque de se dessécher avec le soleil d’été. Arrosez la ensuite.

Ne tondez pas trop court

Si à votre retour votre pelouse est jaunie et brûlée par le soleil, ne vous alarmez pas trop vite : elle retrouvera une belle parure verte à la première pluie.

Etape 3 : préservez la fraîcheur de vos sols

Il existe en jardinerie des réserves d’eau que vous pouvez ensuite fixer au pied des plantes les plus exposées au soleil ou les plus sensibles à la chaleur.

Vous pouvez aussi créer vous-même ces oasis artificiels en utilisant des bouteilles d’eau en plastique (préférez les contenances d’au moins 2 L) que vous placerez tête en bas au pied de vos plantes. Si vous avez des enfants, vous pouvez vous amuser en famille à confectionner ces réservoirs et à les disposer ensuite dans votre jardin là ou ils seront nécessaires.

Pensez paillage !

Vous venez de tondre votre gazon (pas trop court), vous avez des écorces de pin ou bien encore de la paille ? Disposez en en couche épaisse dans vos massifs, vos plates-bandes, au pied de vos jeunes haies.

Bien fait, le paillage retiendra l’humidité de la terre, protègera des fortes chaleurs et empêchera la pousse des mauvaises herbes. Miraculeux non ? Découvrez nos solutions de paillage.

Espacez les arrosages !

Espacez les arrosages !

 

Pour vos haies, pelouses et massifs d’arbustes, espacez les arrosages progressivement, afin d’assagir la croissance des plantes et de les habituer ainsi à se contenter de moins d’eau.

Arroser abondamment les jours avant le départ est une grosse erreur (sauf si votre absence ne dure que quelques jours), car vos plantes, très habituées à l’eau, se développeront avec énergie mais se retrouveront en quelques jours confrontées à un déficit hydrique croissant qui pourrait leur être fatal.

Etape 4 : protégez les du soleil et des indésirables

 

Pour les plantes du jardin qui ne peuvent être déplacées, installez des voilages d’ombrage ils seront utiles à la fois contres les insolations et ils serviront aussi contre les oiseaux, surtout si vous avez des fruitiers. Placez également dans ce cas des effaroucheurs du commerce, mais vous pouvez aussi attacher aux branches des disques CD inutiles au bout d’une ficelle.

Leur balancement associé aux reflets du soleil éloigneront les prédateurs ailés et zélés.

Pour vos grandes plantes en pot : regroupez-les de préférence à l’ombre d’une terrasse couverte ou sous l’arbre à l’ombrage le plus épais.

Pour vos plantes d’intérieur : regroupez-les dans le fond d’une pièce lumineuse (afin de bénéficier d’une bonne lumière sans être brûlées par les rayons du soleil au travers des fenêtres) et arrosez-les généreusement juste avant votre départ.

Etape 5 : et pour votre potager

L’anti-limaces est votre ami ! À épandre autour des plantes sensibles aux attaques d’escargots et limaces. Ne plantez ni ne semez plus rien quinze jours avant votre départ.

Ramassez les fruits

Si vous connaissez en avance vos périodes de vacances, planifiez vos cultures afin que vos légumes arrivent à maturité avant votre départ.

Coupez court, puis arrosez la ciboulette et le persil … pour cueillir des pousses jeunes à votre retour. Comme pour les plantes de votre jardin, placez une bouteille d’eau et remplissez-là d’eau la veille de votre départ.

Etape 6 : vous avez quelques fruitiers

Ramassez les fruits tombés au sol et mettez-les au compost si vous en avez un. Récoltez les fruits mûrs et protégez vos arbres et arbustes fruitiers à l’aide de filets.

Si vos arbres sont sujets chaque été à des attaques de parasites (pucerons, etc…) appliquez à titre préventif le traitement adapté. 

Etape 7 : votre ami le voisin

Malgré tous vos efforts et bons soins pour votre jardin chéri, vous partez fébrile (quand même), dans l’angoisse profonde de retrouver un désert en lieu et place de votre oasis.

Pensez voisin(s) ! En plus, vous venez de lui/leurs offrir les plus belles fleurs de votre jardin et les fruits mûrs dont vous n’auriez pu profiter du fait de votre absence.

Profitez de cette visite amicale pour demander gentiment de venir arroser au moins une fois par semaine (plus si il fait très chaud), toutes les plantes que vous aurez indiquées.

Mieux : si ce voisin n’a pas de jardin ou que le vôtre est plus spacieux et agréable à vivre, pourquoi ne pas lui proposer d’en profiter en votre absence ?

En plus de s’en occuper, votre il appréciera ce geste généreux qui créera également une présence permanente autour de votre maison. Amis voleurs vous êtes avertis !

Partez tranquille, tout se passera bien.

pdf

chronique de
mon jardin

Découvrez notre outil pour suivre votre jardin simplement

mon espace
  • Je réalise le calendrier de mon jardin

  • Je joue et je gagne des cadeaux

  • Et pleins d'autres nouveaux services à venir

La pause jardin vous propose ses inspirations

SOS plantes malades

Diagnostic insectes et maladies du jardin

Testez-vous

Quel jardinier êtes-vous?

Répondez à nos questions pour découvrir votre profil...